66 Minutes (M6) : ce reportage sur les méthodes pour surveiller son conjoint fait tollé sur la toile

Le programme 66 minutes a suscité beaucoup d'émotions ce dimanche 18 février 2024.

© Morning-femina.fr - 66 Minutes (M6) : ce reportage sur les méthodes pour surveiller son conjoint fait tollé sur la toile

Consulter Masquer le sommaire

En effet, parmi les multiples reportages, un était consacré à la jalousie maladive. Par ailleurs, les téléspectateurs découvrent une boutique hallucinante. Cette dernière commercialise des objets qui permettent d’espionner quelqu’un en toute discrétion. Ce qui a fâché plus d’un. 

66 minutes, le reportage à polémique

Les téléspectateurs de la chaîne M6 ont une fois de plus profité de leur magazine 66 minutes ce dimanche. Le programme est présenté par Kareen Guiock Thuram. Plusieurs reportages ont été proposés ce jour. Il y en avait un sur le luxe version low cost et un sur le nouveau stade parisien. Ce dernier a été construit pour les Jeux Olympiques et il s’agit de l’Adidas Arena. 

En effet, la localisation de celui-ci dans le quartier de La Chapelle a impressionné plusieurs personnes sur le réseau social X. Cependant, c’est le troisième reportage qui a courroucé plusieurs internautes. Il était intitulé « Jalousie maladive : jusqu’à l’obsession ». 

À lire DALS (TF1) : après son jugement sévère contre Natasha St-Pier, le geste tendre de Chris Marques en coulisse a touché la chanteuse

Il s’agit d’une enquête sur des individus qui surveillent tous les faits et gestes de leurs conjoints. Ces derniers ont en fait peur d’être trompés. Selon un rapport, c’est un trouble qui touche près de 11% de la population française. 

Les mésaventures de Léa

Les caméras de M6 ont commencé par filmer une certaine Léa. En effet, cette dernière est dévorée par la possessivité. Elle ne cesse de fouiller le téléphone de son mec et lui interdit de discuter avec des filles lorsqu’elle n’est pas là. Ceci ressemble à une personne qui a fumé toute sa vie et qui ne peut se passer de sa cigarette. 

Afin d’éviter une crise d’angoisse à sa bien-aimée, Enzo accepte d’être transparent. Cependant il ne fait pas une croix sur ses sorties entre copains.

Tandis qu’il est avec eux un soir, Léa fait appel à une amie pour passer la soirée avec elle. Cela ne réussit toutefois pas à calmer ses angoisses. Après 10 minutes, la jeune femme envoie un message à son compagnon. 

À lire Vernis Rouge : discrète sur son élimination, la chanteuse aux 20 millions de vues donne sa version sur son passage dans The Voice

Par la suite, elle va aller vérifier ses abonnés sur Instagram. Elle explique ce geste en ces termes: « ça me permet de savoir s’il n’a pas ajouté quelqu’un pendant la soirée, et ça me donne un indice sur est-ce qu’il y a des filles ». Celle-ci est même allée jusqu’à l’appeler pour se rassurer. 

Une boutique qui fâche les téléspectateurs de 66 minutes

Une séquence a particulièrement choqué les internautes. Il s’agit de celle qui montre une femme qui va dans une boutique parisienne particulière. En effet, il est possible de trouver des objets pouvant aider à espionner quelqu’un à son insu. C’est par exemple le cas d’une plante, d’une montre, d’une enceinte connectée équipés d’une caméra etc. 

Afin d’espionner son mari qui travaille à domicile, la jeune dame a opté pour une multiprise équipée d’un micro. Celle-ci lui a valu la modique somme de 349 euros.

Les téléspectateurs ont à la fois été indignés par sa démarche et par l’existence d’un tel magasin. Par ailleurs, comme rappelé dans le reportage, espionner une personne majeure à son insu est passible d’un an de prison. À ceci, il faut ajouter 45 000 euros d’amende.

À lire Koh-Lanta (TF1) : cette vague de départs volontaires des candidats inquiète. Pourquoi certains demandent-ils à être éliminés pour pouvoir partir?

Morning-femina.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :