« Bertrand n’a pas sommeil » (France 2): succès pour la nouvelle émission de Bertrand Chameroy, des moments inédits avec des invités ravis

Bertrand n'a pas sommeil frappe fort pour sa première diffusion avec une audience qui dépasse ses concurrents, Cyril Hanouna tacle l'animateur.

© Morning-femina.fr - « Bertrand n’a pas sommeil » (France 2): succès pour la nouvelle émission de Bertrand Chameroy, des moments inédits avec des invités ravis

Consulter Masquer le sommaire

Bertrand Chameroy, l’animateur et humoriste de 34 ans, fait une entrée fracassante sur le devant de la scène télévisuelle avec son émission hebdomadaire « Bertrand n’a pas sommeil » sur France 2.

Alors que les téléspectateurs ont l’habitude de le retrouver du lundi au vendredi dans les chroniques humoristiques de « C à vous » sur France 5, Chameroy se démarque désormais avec un concept unique, mélange de talk-show, de late show et de sitcom, qui captive les amateurs d’humour.

Un appartement fictif, des jeux, des invités : Bertrand n’a pas sommeil en détails

L’émission, d’une durée de 70 minutes, se déroule dans un appartement fictif ouvert sur le public, créant une atmosphère décontractée et conviviale. Chameroy, seul en scène, accueille quatre invités en plateau, parmi lesquels François Berléand, Isabelle Nanty, Christophe Willem et Manu Payet pour le premier épisode.

À lire Un si grand soleil (France 2) : un personnage mythique fait son comeback après deux ans d’absence, la production promet un retour difficile

L’originalité de l’émission réside dans l’utilisation de l’intelligence artificielle pour des mini-jeux et des confessions inédites.

Le concept de Bertrand n’a pas sommeil se distingue clairement d’un late show traditionnel. Bertrand Chameroy, dans un style proche de « Friends », offre aux téléspectateurs une soirée entre amis à travers des moments festifs, des rires, mais aussi des échanges plus intimes.

Le plateau est animé, avec des caméras visibles et une centaine de personnes dans le public, créant une ambiance unique et immersive.

Genèse de « Bertrand n’a pas sommeil » : Des amis, des idées, et beaucoup de passion

L’idée de l’émission a germé après le succès de l’ABC spécial de l’année précédente, dans lequel Chameroy était enfermé sur le plateau de « C à vous ».

À lire Danse avec les stars (TF1) : Inès Vandamme évoque son soin miracle pour contrer sa cellulite, une méthode naturelle et indolore

En collaboration avec la production et la chaîne, l’équipe a décidé de développer ce concept innovant. A noter que le processus de création a été intensif, avec une réflexion approfondie sur le contenu, le décor, le générique, et même la musique qui habille l’émission.

Il faut dire que Bertrand Chameroy s’implique pleinement dans la fabrication de l’émission, intervenant sur l’écriture, le décor, le générique, et même le générique de fin. Sa passion pour chaque détail transparaît dans le résultat final, et il revendique sa volonté d’assumer tout ce qui se découvre à l’écran.

Changement de rythme et regard sur la politique

Comparé à « C à vous », émission quotidienne, « Bertrand n’a pas sommeil » adopte un rythme hebdomadaire. Chameroy explique que cela permet d’explorer davantage les sujets et offre une respiration nécessaire.

Pourtant, il souligne qu’il ne quitterait pas « C à vous », affirmant sa loyauté envers l’émission quotidienne.

À lire Star Academy (TF1): Axel, l’ancien académicien, arrêté par la justice en Belgique

Interrogé sur son parcours professionnel, Chameroy révèle une évolution depuis ses déclarations il y a 7 ans, exprimant alors le désir de s’éloigner de la surmédiatisation (à l’époque TPMP avec Cyril Hanouna), pour se consacrer davantage à l’information et à la politique. Aujourd’hui, il reconnaît avoir mûri et se dit fier de ce projet divertissant.

Bien que « Bertrand n’a pas sommeil » ne soit pas une émission d’information, chaque épisode accueille un invité politique, interrogé sur sa gestion du sommeil, ajoutant une touche inattendue.

Des débuts prometteurs malgré les critiques

Chameroy voit dans son approche humoristique une opportunité de sensibiliser les jeunes à la politique. Sur les réseaux sociaux, l’ex-chroniqueur de TPMP constate que des adolescents, initialement désintéressés par la politique, s’y intéressent davantage grâce à son approche divertissante. Il souligne l’importance de donner un cadre informatif avant de ricaner, assurant que même en plaisantant, l’émission a suscité l’intérêt de certains pour la politique.

Malgré les railleries de certains (Cyril Hanouna), Bertrand Chameroy a réussi à séduire un large public pour la première de « Bertrand n’a pas sommeil ». Avec 813 000 téléspectateurs et 7,4 % de part d’audience, l’émission a surpassé ses concurrents directs. Par conséquent, les débuts de Chameroy sur France 2 sont prometteurs, et son style unique semble avoir conquis les amateurs d’humour.

À lire Les 12 Coups de midi (TF1) : le nouveau record d’Emilien dans l’émission, Jean-Luc Reichmann « trouve ça complètement fou »

Bien que certains critiques, dont Jean-Marc Morandini et Cyril Hanouna, n’aient pas manqué de souligner le nombre de téléspectateurs, Chameroy prouve une fois de plus sa capacité à se réinventer et à captiver le public.

Son approche bienveillante et taquine, combinée à son implication totale dans ses projets, laisse entrevoir une carrière encore plus prometteuse pour l’animateur. Cependant, il faudra attendre la diffusion des quatres autres épisodes pour être sûr de la réussite de Bertrand n’a pas sommeil.

Morning-femina.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :