Brendan Fraser transformé pour incarner le rôle d’un prof de 300 kilos. Une incroyable performance !

© Morning-femina.fr - Brendan Fraser transformé pour incarner le rôle d’un prof de 300 kilos. Une incroyable performance !

Consulter Masquer le sommaire

Rendu populaire pour sa prestation dans le film La Momie, l’acteur Brendan Fraser revient avec un nouveau rôle surprenant. En effet, le comédien incarne un professeur de littérature obèse dans le nouveau film de Darren Aronofsky. Et pour cette interprétation, il va se faire assister d’une impressionnante prothèse de latex qui lui fera gagner plus de 200 kilos. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il crève l’écran, car il était d’ailleurs nommé pour l’Oscar du meilleur acteur dimanche dernier. On vous explique tout.

the whale

Un film bouleversant !

The Whale est en effet un film bouleversant qui raconte l’histoire d’un homme, prof de littérature en ligne, Charlie (incarné par Brendan Fraser), qui va prétexter que la caméra de son ordinateur est en panne pour dissimuler son apparence physique à ses élèves. L’homme va décider de se laisser aller dans une sorte de suicide alimentaire en s’empiffrant de de sandwichs, de pizzas, de chips et de nombreuses confiseries. La raison est toute simple : il souffre d’obésité critique, qu’il peine à masquer. Et pour ne pas susciter la pitié et le dégoût de ses élèves, il va donc se lancer dans des cours en ligne, avec cet alibi qui lui permet de garder un semblant de dignité. Charlie ne sort plus et  malgré les visites quotidiennes de Liz, une infirmière qui est aussi sa seule amie, rien ni personne ne semble pouvoir le sortir de sa spirale destructrice. Son seul souhait ? Renouer avec Ellie, sa fille adolescente qu’il n’a pas vu grandir suite à une décision qui ne regarde que lui.

À lire Beauté : les bienfaits du savon naturel au beurre de karité, un trésor pour votre peau

Un film qui dérange la presse américaine

Ce film est une adaptation de la pièce de Darren Aronofsky, qui a sollicité Samuel D. Hunter pour écrire un scénario cinématographique. En effet, la pièce a longtemps été présentée dans les planches de théâtre. Mais, son auteur a eu à un moment l’intime conviction qu’elle aurait sa place dans le cinéma. Propulsée en plus par le confinement et ses effets sur notre prise de poids. Là où 99% de ses collègues auraient brodé autour du matériau d’origine à coup de flashbacks et d’intrigues parallèles, le cinéaste a choisi l’option la plus radicale, celle d’un huis clos qui nous plonge dans le quotidien pénible de son personnage principal. Une magnifique œuvre !

Si la sortie en France est prévue pour ce mercredi 15 mars, le film est diversement apprécié par la presse américaine. C’est le moins que l’on puisse dire ! En effet, aux Etats-Unis, une partie de la presse a reproché à The Whale de manquer de délicatesse à l’écart des personnes en surpoids, voire d’exploiter la crainte qu’ils inspirent auprès d’une partie de la population. Certains passages sont notamment pointés du doigt, notamment le fait de montrer le corps nu de Charlie qui pèse près de 300 kilos, considéré comme indécent. Même si ces critiques frisent quelque peu l’exagération, car on a plutôt l’impression que certains ont mal saisi le message du réalisateur. Darren Aronofsky détruit au contraire les clichés pour nous conduire vers le vrai sujet du film : la dépression dans ce qu’elle a de plus implacable et universel. Le but est de nous forcer le regard, nous contraindre à voir Charlie, qui met à la lumière du jour cet épineux fléau qu’est l’obésité.

L’acteur Brendan Fraser métamorphosé en obèse de 272 kilos dans « The Whale » : Oscar en vue ?

Si le grand public l’a clairement découvert dans le célèbre film La Momie ! Après une série d’interventions chirurgicales qui l’ont tenu Brendan Fraser crève littéralement l’écran dans par sa prestation hors norme  éloigné des plateaux, lui-même a traversé une période difficile sur le plan personnel. Elle lui a sans doute servi à nourrir l’infinie mélancolie de Charlie, bien plus que l’impressionnante prothèse de latex que le cinéaste l’a contraint à revêtir. 

Morning-femina.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :