Cancer de l’ovaire : ces symptômes répétés qui doivent pousser à consulter

© Morning-femina.fr - Cancer de l’ovaire : ces symptômes répétés qui doivent pousser à consulter

Consulter Masquer le sommaire

Dans une nouvelle étude, des chercheurs britanniques dévoilent des symptômes manifestes qui devraient alerter sur la présence du cancer de l’ovaire. Si la plupart du temps ce sont des signes qu’on néglige, ils sont aussi alarmants que les autres signes bien plus flagrants. Alors, une fois que vous les ressentez, rendez-vous directement chez votre médecin.

cancer

Le cancer de l’ovaire : une maladie qui se répand

La particularité du cancer de l’ovaire, c’est qu’il est parmi ceux qui présentent très peu de symptômes caractéristiques, mais il est aussi le huitième plus fréquent chez les femmes. Ce cancer ne cesse de gagner du terrain. En effet, selon l’Institut National du Cancer (Inca), la France comptait plus de 5 200 cas en 2018. La plupart des patients qui en souffrent ressent généralement des symptômes comme des saignements, des pertes vaginales anormales ou encore des envies fréquentes d’aller aux toilettes. En plus de ces symptômes, on peut également ajouter les troubles digestifs, c’est en tout cas ce qu’affirment les chercheurs de l’Imperial College de Londres (Royaume-Uni).

À lire Dance Avec Les Stars (TF1): pourquoi Black M a-t-il imposé une condition indiscutable à la production pour participer l’émission?

Cancer de l’ovaire : les patientes achètent davantage de médicaments contre les troubles digestifs avant le diagnostic

Cette étude publiée dans la revue JMIR Public Health and Surveillances et intitulée « Cancer Loyalty Card Study » (CLOCS), a réussi à démontrer que les troubles digestifs peuvent également constituer un symptôme du cancer de l’ovaire. En effet, les chercheurs se sont principalement intéressés au lien entre l’achat de certains médicaments en vente libre, contre la douleur ou l’indigestion, et le développement d’un cancer de l’ovaire. Pour y arriver, ils se sont appuyés sur les données des cartes de fidélité de 273 femmes âgées de plus de 18 ans. La particularité de cette population, c’est que 153 d’entre elles ont été touchées par la maladie.

Premier constat : les ventes de traitements contre les douleurs abdominales ont augmenté chez les femmes souffrant d’un cancer de l’ovaire environ huit mois avant le diagnostic. En clair, c’est ce qui ressort des analyses des chercheurs qui ont recueilli de nombreuses informations. L’augmentation se prolonge sur les médicaments contre l’indigestion, leurs ventes se sont clairement multipliées jusqu’à neuf mois avant le diagnostic. Ce qui vient confirmer le postulat des chercheurs britanniques.

Cancer de l’ovaire : voici les troubles digestifs qui doivent pousser à consulter

C’est vrai que le principal symptôme du cancer de l’ovaire, ce sont les troubles gynécologiques, toutefois, avec les résultats de cette étude, on peut désormais considérer les problèmes digestifs. James Flanagan, l’un des auteurs de l’étude pense que : « Cela suggère que bien avant que les femmes aient reconnu leurs symptômes comme suffisamment alarmants pour aller chez le généraliste, elles peuvent les traiter à la maison ». Une position confortée par la Fondation Arc pour la recherche sur le cancer. Parmi ces troubles digestifs on retrouve :

  • Des douleurs abdominales
  • Des ballonnements
  • Des nausées
  • Des troubles du transit
  • Une perte d’appétit

« Comme nous savons que le diagnostic précoce du cancer de l’ovaire est essentiel pour améliorer les chances de survie, nous espérons que cette recherche permettra de détecter plus tôt les symptômes […] et d’améliorer les options de traitement des patientes », concluent les chercheurs. 

Morning-femina.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :