Comment détecter les symptômes de la thrombose veineuse et comment réagir ?

© Morning-femina.fr - Comment détecter les symptômes de la thrombose veineuse et comment réagir ?

Consulter Masquer le sommaire

Les conséquences de la thrombose veineuse ne sont plus à présenter, l’une des plus graves étant l’embolie pulmonaire. Cette dernière pouvant inéluctablement conduire vers une fin tragique. Alors, détecter au plus vite les symptômes de cette maladie peut pour pouvoir réagir rapidement. Pour mieux mieux identifier ces alertes, le Dr Katia Salloum, angiologue, nous donne quelques explications.

Trombose

Les manifestations de la thrombose veineuse

La thrombose veineuse est une maladie qui se manifeste le blocage de la veine par un caillot de sang, empêchant partiellement ou totalement la circulation sanguine. Dans la plupart des cas, ce sont les membres inférieurs qui souffrent le plus de cette affection. Mais, il arrive également que d’autres parties du corps soient affectées par la thrombose veineuse. On comptabilise environ 50 à 100 000 personnes atteintes de thrombose veineuse profonde, pour 250 000 cas de thrombose veineuse superficielle en France. Selon le Dr Salloum : « En fonction de la localisation du caillot, on distingue deux types de thromboses. La thrombose superficielle, ou paraphlébite, qui concerne des veines de petits calibres qui sont situées dans les tissus sous cutanés. Et la phlébite, ou thrombose veineuse profonde, lorsque le caillot se forme au sein des veines de plus gros calibre en profondeur, à côté des artères qui leur sont satellites ». 

À lire Céline Dion : le documentaire poignant retraçant sa vie et sa carrière sera disponible en exclusivité sur une seule plateforme

Thrombose veineuse : quels sont les facteurs de risque ?

Sur le principe, tout le monde peut éventuellement souffrir de thrombose veineuse, mais certains facteurs de risque participent à augmenter les possibilités de l’attraper. 

Les facteurs de risque de stase veineuse

Comme facteurs de risque de stase veineuse, on peut citer : l’immobilisation prolongée, l’alitement après une chirurgie, le port du plâtre, un long voyage en avion (car il altère le retour veineux). Dans ce dernier cas, il existe un risque d’hémoconcentration liée à la déshydratation. Pour éviter ça, vous devez vous lever de temps en temps pendant le vol pour faire quelques pas, mais aussi bien vous hydrater.  

Les facteurs de risque d’hypercoagulabilité

Le tabagisme, l’obésité, la grossesse et le post-partum, le cancer, certaines maladies génétiques entraînant des thromboses, l’âge et certains contraceptifs notamment les œstrogènes sont des facteurs de risque d’hypercoagulabilité.

Les symptômes de la thrombose veineuse : comment la reconnaître ?

Il existe une certaine triade dans les symptômes de la thrombose veineuse : rougeur, œdème (parfois gonflement) et douleur aiguë de la jambe ou du mollet. Pour la spécialiste : « Ces trois symptômes associés à la thrombose doivent amener à consulter le médecin en urgence ». Selon le Dr Salloum,  la thrombose superficielle est souvent diagnostiquée plus facilement en raison de la présence d’un cordon induré et d’une rougeur sur tout le trajet de la veine, avec une chaleur localisée. « Les symptômes ne sont pas forcément très spécifiques au départ et il faut également rappeler que la thrombose peut aussi être asymptomatique notamment lorsqu’elle est profonde. Elle peut donc passer inaperçue jusqu’à ce que surviennent des complications », explique-t-elle.

À lire CAF : le montant de l’Allocation de Rentrée Scolaire change en 2024, combien allez-vous percevoir ?

Thrombose veineuse : comment réagir face à ces symptômes ?

Pour le Dr Salloum, la réaction n’est pas la même en fonction des cas de thrombose veineuse : « Dans le cas d’une thrombose veineuse profonde, c’est une urgence car il y a un risque d’embolie pulmonaire. Elle survient lorsque le caillot se détache et va aller clore l’artère pulmonaire ou ses branches. Ce manque d’oxygénation des poumons peut provoquer un arrêt cardiaque. Elle est responsable de 10 à 20.000 décès chaque année ». La réaction doit immédiatement vous conduire à contacter le médecin, ce dernier prescrira certainement un échodoppler veineux. 

Morning-femina.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :