Dormir avec son enfant de temps en temps, quel est l’âge limite ?

© Morning-femina.fr - Dormir avec son enfant de temps en temps, quel est l’âge limite ?

Consulter Masquer le sommaire

Une nouvelle tendance est née chez certains parents le « cododo », un concept qui consiste pour les parents à dormir avec leur enfant. Anonymes comme célébrités, avouent dormir parfois avec leurs enfants, c’est le cas par exemple des actrices Alicia Silverstone et Christina Ricci. Mais, pour d’autres parents, cette pratique ne passe pas ! Ils n’envisagent pas un sommeil partagé dans le même lit avec leur enfant, même si on doit considérer que ça peut se faire de temps en temps. Une pratique de « co-sleeping » loin d’être partagée par tous les parents. Par ailleurs, est-ce vraiment une bonne idée ?

resize

Cododo dans le lit des parents : bonne idée, mais pas avant 1 an

Oui pour le sommeil partagé, selon les spécialistes, mais l’idéal serait d’attendre qu’il ait au moins 1 an. En effet, dormir avec votre bébé avant cet âge dans le lit conjugal, comporte des dangers pour sa santé et dans certains cas cela peut conduire au décès de l’enfant. Ce qu’il faut savoir c’est que le syndrome de mort subite du nourrisson (SMSN), encore appelé « mort inattendue du nourrisson » (MIN), est l’une des conséquences du « cododo ». Même s’il faut au préalable que les raisons soient clairement identifiées. En fait, suite au sommeil partagé avec leurs parents, de nombreux de nouveau-nés meurent chaque année, alors même qu’ils ne présentent aucun problème de santé. 

À lire Scènes de Ménages: Le Remplacement d’Huguette Indigne un Acteur de la Série

Selon certaines statistiques, en France plus de 350 nouveau-nés décèdent chaque année de MIN. La cause la plus fréquente est l’asphyxie du bébé (mauvaises conditions de cododo, possibilités de l’écraser). Au vu des risques engendrés, le sommeil partagé à la naissance doit donc être évité. Surtout quand votre bébé n’a pas encore atteint la maturité minimum, c’est-à-dire 1 an. 

Sommeil partagé : oui, mais avant la prépuberté

S’il est possible dans une certaine mesure d’envisager le sommeil partagé à partir d’un certain âge, il faut savoir qu’il existe également un âge maximal au-delà duquel ce n’est plus recommandé. En effet, selon un pédiatre qui a accordé une interview au magazine Insider, que la pratique, même occasionnelle, doit s’arrêter dès la pré-puberté du jeune concerné. La période cible va généralement de 10 à 11 ans en moyenne.

Relevons qu’il est clairement déconseillé de dormir avec son fils à partir de 10 ans, car c’est l’âge où ce dernier construit sa personne, son identité et sa personnalité. En plus, son corps comme à cet âge à se développer, surtout se parties sexuelles. Et c’est une pratique qui ne favorise pas vraiment l’indépendance de votre enfant prépubert. Parallèlement, d’autres médecins tels que Michel Cymes estiment que l’âge limite du cododo arrive beaucoup plus tôt. Si l’on en croit ses propos, au-delà de 5 ans, la pratique est excessive et peut créer des troubles psychologiques chez l’enfant : il parle notamment de dépendance affective. De plus en plus de pédopsychiatres, de psychologues de l’enfance et de pédiatres partagent cet avis. 

Par ailleurs, tout dépend des parents, de leurs cultures et de leur situation. Dans certaines parties du monde, cette pratique est tolérée, car elle ne présente pas de danger. C’est pratiquement d’ordre culturel dans un pays comme l’Inde, où dormir avec son enfant est une règle. Même si dans la plupart des cas, c’est lié à la promiscuité des parents. 

À lire Mika se confie sur ses difficultés financières et problèmes familiaux

Morning-femina.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :