Autobronzant : sont-ils vraiment sans risque pour votre peau et votre santé ?

© Morning-femina.fr - Autobronzant : sont-ils vraiment sans risque pour votre peau et votre santé ?

Consulter Masquer le sommaire

Il est bel et bien possible de profiter du bronzage durant toute l’année. Le plus important est de miser sur une option qui ne présente pas de risques pour la santé. Les gens se tournent de plus en plus vers l’autobronzant. Cependant, de nombreux spécialistes conseillent d’être assez prudent lors de son utilisation. Découvrez dans quel cadre ce produit peut devenir néfaste pour la santé de la peau.

La DHA comme principe actif de l’autobronzant

La DHA est un sucre naturel qui est récolté à partir de l’écorce de châtaignier. En d’autres termes, il s’agit d’un produit bio. C’est dans ce cadre que beaucoup d’experts pensent qu’il serait inadmissible qu’il soit dangereux pour la peau. Cette molécule est généralement associée à des acides de fruits dont la tâche est de lisser la surface de l’épiderme. Ce mélange permet d’oxyder les cellules superficielles de la peau et aide à colorer la surface de l’épiderme de manière éphémère.

Il agit pendant que les cellules meurent et se régénèrent. Il est aussi important de rappeler que la DHA est très peu concentrée dans un bon autobronzant. Il s’agit généralement de 2 à 5 % en fonction de la couleur voulue. En plus de ces ingrédients, vous avez également d’autres composés très bénéfiques pour la peau. C’est particulièrement le cas des agents hydratants, des filtres UV, des agents de raffermissements et des principes ou tenseurs.

À lire Céline Dion : le documentaire poignant retraçant sa vie et sa carrière sera disponible en exclusivité sur une seule plateforme

L’autobronzant ne présente pas foncièrement de danger pour la peau

L’autobronzant est généralement non toxique et ne présente pas de risques liés aux rayons UV comme le vieillissement prématuré et le cancer de la peau. Cependant, sachez que vous pouvez subir certaines conséquences en fonction de votre type de peau. Lorsque vous avez une peau sèche, vous devez éviter une utilisation fréquente de l’autobronzant. Cela pourrait entraîner un dessèchement de cette dernière. Vous pouvez corriger le problème en utilisant un bon hydratant.

Les personnes dotées d’une peau grasse doivent éviter les autobronzants trop riches et comédogènes. Optez pour des solutions avec une texture légère, des sprays et des gels. Pour ce qui est des peaux sensibles, les produits parfumés sont proscrits, car il ouvre la porte à des allergies. Ces parfums sont généralement utilisés pour camoufler l’odeur désagréable de l’autobronzant.

L’autobronzant ne fait pas que du bien

L’erreur que certaines personnes font généralement est de considérer l’autobronzant comme un écran total. En effet, même en vous servant de ce produit, vous avez besoin d’une protection contre les premiers rayons. C’est pourquoi il est conseillé de conserver le réflexe de la crème solaire. Par ailleurs, il n’est pas conseillé de remplacer définitivement votre crème de jour par un autobronzant, même lorsque celui-ci est composé d’agents hydratants.

En effet, la peau doit toujours être nourrie en profondeur avec des produits adaptés, car ce n’est pas le rôle de l’autobronzant. Par ailleurs, les peaux acnéiques et jeunes ne doivent pas du tout utiliser d’autobronzant. Si vous vous entêtez, vous allez constater que les boutons virent très vite à l’orange. Par ailleurs, la texture grasse de ce type de produit bouche les pores, ce qui peut ouvrir la voie à d’autres boutons et aux points noirs.

À lire CAF : le montant de l’Allocation de Rentrée Scolaire change en 2024, combien allez-vous percevoir ?

Morning-femina.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :