Forme : après 40 ans, la graisse abdominale s’accumule dans le ventre et les fesses. Comment éviter ce phénoméne, la réponse de cette experte en nutrition

Il y a certaines erreurs que nous commettons sans savoir qu'elles peuvent accélérer l'accumulation de graisse abdominale. Cette experte en santé féminine apporte un éclairage essentiel sur ces situations.

© Morning-femina.fr - Forme : après 40 ans, la graisse abdominale s’accumule dans le ventre et les fesses. Comment éviter ce phénoméne, la réponse de cette experte en nutrition

Consulter Masquer le sommaire

Après 40 ans, la lutte contre la graisse abdominale peut devenir un défi de taille. Entre un métabolisme qui ralentit, une alimentation souvent trop riche en sucres et en aliments gras, et un mode de vie de plus en plus sédentaire, il est essentiel d’adopter des habitudes saines pour maintenir un poids équilibré et éviter l’accumulation de graisse abdominale. 

Des collations apparemment saines, mais à prendre avec précaution

Kathleen McDermott, coach certifiée en santé féminine, explique que certaines collations considérées comme saines peuvent en réalité contribuer à l’accumulation de graisse abdominale. Elle souligne que le mélange montagnard, contenant des graines, des fruits secs et des noix, peut être riche en sucre et en sodium ajoutés, ce qui favorise l’inflammation et la prise de poids. Pour une option plus saine, elle recommande de préparer un mélange maison avec de l’avoine, des graines, des noix et de la noix de coco, auquel on peut ajouter des pépites de chocolat noir ou des raisins secs pour une touche de douceur.

De même, les boissons énergisantes, souvent riches en caféine et en sucre, peuvent causer du stress, de l’anxiété et des troubles du sommeil, favorisant ainsi l’accumulation de graisse abdominale. McDermott recommande de limiter leur consommation et de privilégier le café le matin ainsi que l’eau pour s’hydrater tout au long de la journée.

À lire Santé : vous pensiez connaître les options les plus saines pour votre santé parmi les légumes frais, surgelés ou en conserve ? Détrompez-vous

De plus, les yaourts aromatisés et les muffins au son, bien que souvent perçus comme des choix sains, peuvent être riches en sucre. Pour une option plus équilibrée, il faut privilégier les yaourts nature grecs sucrés avec du miel ou des baies fraîches, et préparer les muffins à la maison en remplaçant le sucre par du miel ou de la compote de pomme.

Des alternatives saines pour éviter l’inflammation et la prise de poids

Il est également important de faire attention aux alternatives apparemment plus saines, mais qui peuvent toujours contribuer à l’accumulation de graisse abdominale notamment après 40 ans. En effet, souligne que les chips au four, souvent choisies car elles semblent légères, peuvent en réalité contenir des ingrédients mauvais. Parmi ceux-ci figurent l’huile de maïs, la lécithine de soja et le sucre, susceptibles de provoquer de l’inflammation et de favoriser la prise de poids.

Dans ce cas, l’experte en santé féminine insiste alors d’opter plutôt pour des alternatives comme des carottes tranchées pour une collation croquante et nutritive. De même, pour ceux qui aiment le granola ou le beurre de cacahuètes, ils doivent privilégier les versions faites maison.

Pourquoi ? Parce qu’ils sont moins sucrés et sans additifs nocifs comme l’huile végétale, le sel et les sucres ajoutés selon Kathleen McDermott. 

À lire Perte de poids : Amel Bent, Artus et Véronique Genest ont utilisé la même technique. Découvrez comment ces célébrités ont réussi à perdre du poids si rapidement

Ainsi, pour éviter l’accumulation de graisse abdominale, il est essentiel d’adopter une alimentation équilibrée, comprenant des fruits, des légumes, des grains entiers et des protéines maigres, tout en limitant la consommation d’aliments transformés riches en sucres, en sodium et en graisses ajoutées. Cependant, il est toujours recommandé de consulter un médecin avant de restreindre ou de limiter la consommation de certains aliments.

Morning-femina.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :