Kad Merad: l’acteur s’éloigne des plateaux pour une reconversion inattendue avec des animaux, sa femme ne souhaite pas le suivre

Le refus catégorique de Julia Vignali sur la conversion de son mari, l’alternative hilarante et révélation inattendue sur la compétence de l’animatrice en matière de cuisine.

© Morning-femina.fr - Kad Merad: l’acteur s’éloigne des plateaux pour une reconversion inattendue avec des animaux, sa femme ne souhaite pas le suivre

Consulter Masquer le sommaire

Julia Vignali, l’animatrice vedette d’Affaire Conclue sur France 2, a récemment partagé des facettes inattendues de sa vie personnelle avec son mari, l’acteur Kad Merad.

Le duo atypique a été au centre de révélations cocasses lors d’une interview à La Table des Bons Vivants sur Europe 1. Apparemment, elle n’aime pas que son mari soit éleveur de moutons !

Une opposition catégorique

Tout à commencé sur le plateau d’Affaire Conclue, là où Julia Vignali captive le public avec son charme et son talent. Depuis qu’elle a pris les rênes de l’émission à succès sur France 2, elle bat record après record, mais derrière les caméras, une aventure tout aussi captivante se déroule dans la vie personnelle de l’animatrice.

À lire Fâchés depuis des années, Laurent Ruquier explique les raisons de sa brouille avec Laurent Gerra

Au cœur de cette aventure, il y a Kad Merad, le comédien talentueux et mari de Julia. L’année dernière, une nouvelle inattendue avait secoué les médias : Kad Merad, l’homme du grand écran, allait se lancer dans l’élevage de moutons en Saône-et-Loire.

Une reconversion surprenante, surtout quand la Fédération Nationale des Syndicats d’Exploitants Agricoles l’annonça sur Facebook. Cependant, comme le dévoile Julia dans une interview récente sur Europe 1, ce projet a rapidement pris une tournure comique.

Julia, d’un rire contagieux, confie que l’élevage d’agneaux a été abandonné. La raison ? Elle a refusé catégoriquement. « Non, j’ai refusé l’élevage d’agneaux. Je refuse de manger les animaux qu’on m’a présentés », déclare-t-elle avec humour sur le plateau La Table des bons vivants sur Europe 1.

Une décision qui a provoqué des rires sur le plateau et qui a mis fin à l’idée d’une bergerie comique avec Kad en tant que berger.

À lire Banques : les frais bancaires vont faire un bond et encore augmenter. Voici comment faire face aux hausses successives de votre banque

L’alternative à l’élevage de moutons et la nouvelle règle de la production

Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Si les moutons étaient hors de question, le couple a choisi une alternative tout aussi surprenante : l’élevage d’alpagas. « Il fait de l’alpaga, figurez-vous. Voilà, comme ça, on fera de la laine », annonce Julia, faisant rire l’auditoire de La Table des bons vivants sur Europe 1. En effet, l’image de Kad entouré d’alpagas déclenche l’hilarité.

Entre-temps, si Julia excelle à la tête d’Affaire Conclue, elle a révélé une règle ferme de la production de France 2 : elle n’a pas le droit d’acquérir les objets présentés dans l’émission. Une situation ironique pour la présentatrice qui avoue régulièrement craquer pour certains articles.

« Le règlement, que je n’ai pas lu par ailleurs, nous interdit de les acheter », explique-t-elle, ajoutant avec humour : « Quand on y réfléchit un peu, c’est tout à fait normal. Si un objet me tape dans l’œil, l’acheteur pourrait me le revendre moins cher, donc il y a conflit d’intérêts. »

A noter que la vie quotidienne du couple, loin des projecteurs, se dévoile dans une vieille ferme en Saône-et-Loire, une « ruine où tout est à refaire », selon leurs propres mots. Julia partage son enthousiasme pour la restauration de vieilles pierres et la découverte de trésors cachés dans cette bâtisse chargée d’histoire.

À lire Waze : l’application propose 6 nouvelles fonctionnalités géniales passées inappercues qui vont faciliter vos trajets

Si le couple n’a pas embrassé la reconversion agricole, il semblerait que ce soit parce que Julia Vignali préfère manier les mots plutôt que la bêche. L’animatrice de France Télévisions, avec son charme intellectuel, a partagé avec humour qu’en dépit de ses années à animer l’émission du Meilleur Pâtissier sur M6, elle est loin d’être une chef étoilée à la maison.

En ajoutant que le simple fait d’enfiler un tablier est pour elle une véritable « source d’angoisse », on peut se demander si ses talents se limitent à manier le micro plutôt que les spatules de cuisine. Les alpagas peuvent donc soupirer de soulagement, sachant qu’ils n’auront pas à subir les expériences culinaires hasardeuses de Madame Vignali.

Morning-femina.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :