Lait infantile : les boissons végétales sont-elles dangereuses pour les bébés ? La réponse d’un pédiatre

© Morning-femina.fr - Lait infantile : les boissons végétales sont-elles dangereuses pour les bébés ? La réponse d’un pédiatre

Consulter Masquer le sommaire

De nombreuses mamans préfèrent donner à leurs bébés du lait végétal au lieu du lait infantile, dans l’espoir qu’il aura les mêmes apports nutritionnels. A en croire le pédiatre Patrick Tounian, ce n’est pas forcément une bonne idée, car selon le spécialiste les conséquences peuvent être lourdes pour la santé du bébé.

Baby drink milk

La tendance est au lait végétal…

Le lait végétal est devenu depuis quelques années une alternative pour nourrir les bébés, de plus en plus de parents s’y sont lancés. Parfois, les raisons évoquées sont écologiques, parce que peu polluant et sans danger pour la condition animale. Les aliments qui constituent généralement ce lait végétal sont : le soja, le riz ou la noisette. Et pourtant, malgré cette bienveillance environnementale, donner du lait végétal à son enfant présente des conséquences susceptibles de mettre sa santé en danger.

À lire Aides sociales : voici le montant astronomique qu’il est possible de toucher sans travailler en France

Le lait végétal, une bonne alternative au lait maternel ou infantile ?

Il faut dire que dès 2013, l’ANSES avait déjà attiré l’attention des uns et des autres sur les risques de ces boissons pour les plus jeunes. Selon l’agence sanitaire, ces boissons présentent des carences graves chez les bébés qui les consomment exclusivement. Malheureusement, le lait végétal ne dispose pas de tous les apports nutritionnels nécessaires pour le nourrisson. Le Dr Patrick Tounian fait tout de même une précision : « En revanche, pour les enfants qui sont allergiques au lait de vache ou au lait de chèvre, il existe sur le marché français des préparations infantiles 100 % végétales ». Pour le reste, il recommande aux parents plus de vigilance, car seuls 4 types de protéines sont autorisés en zone Europe : protéines de riz, de soja, de chèvre et de vache. « En France, seules les préparations infantiles végétales composées avec des protéines de riz sont commercialisées », conclut le pédiatre.

L’impact du lait végétal sur la santé des bébés

« La consommation de ces substituts peut entraîner une dénutrition et des carences vitaminiques, en acides gras essentiels, en calcium, fer, minéraux et en zinc, éléments qui sont vitaux au développement de l’enfant », nous renseigne Patrick Tounian. En clair, ce qu’il faut retenir c’est que le végétal peut être très dangereux pour la santé des bébés. La conséquence c’est que le bébé développe des « infections à répétition ou un retard dans le développement cognitif du nourrisson ». À défaut d’une alimentation adaptée, son état peut très vite s’aggraver. Pire encore selon le spécialiste : « Parfois elles (ces boissons végétales) mènent au décès de l’enfant ». En effet, en juin 2014 en Belgique, un bébé de 7 mois est décédé de malnutrition et de déshydratation après avoir été nourri exclusivement au lait végétal par ses parents. L’enfant ne supportait pas le lactose, le lait infantile et le lait maternel. La justice a dû condamner les parents à 6 mois de prison avec sursis.

Quel autre lait ne faut-il pas donner à un bébé ?

Le lait animal d’origine est la meilleure option pour ses apports nutritionnels pour les nourrissons. C’est lui qu’il faut privilégier. En clair, il faut exclure le lait d’ânesse, de brebis ou de chèvre, pas nécessairement sain pour l’alimentation du bébé. Par contre, le lait de vache peut commencer à lui être donné à partir de ses 12 mois.

Morning-femina.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :