Le TDA/H : quels sont les signes précoces ?

© Morning-femina.fr - Le TDA/H : quels sont les signes précoces ?

Consulter Masquer le sommaire

Les troubles déficitaires avec ou sans hyperactivité (TDA/H) se généralisent de plus en plus et de nombreux parents ne savent pas vraiment comment s’y prendre. On dénombre en France entre 3% et 7% d’enfants en âge scolaire souffrant de ces troubles déficitaires. Dans la plupart des cas, ce sont les enseignantes et éducatrices qui sont les premières à détecter les signes précoces chez ces enfants, contrairement à certains parents. Et pourtant, rien de bien compliqué ! Alors, découvrez les signes précoces indiquant que votre enfant souffre de TDA/H.

TDA

Qu’est-ce que le TDA/H ?

Les enfants souffrant de ces troubles disposent d’un cerveau fonctionnant différemment que les autres. En effet, les TDA/H sont des troubles neurologiques qui se manifestent avec ou sans hyperactivité. 

À lire Whoppah : meublez et décorez votre intérieur avec le Vinted de la déco désign, la plateforme hollandaise qui connaît un succès dingue

Dans le cas des TDA (Troubles déficitaires sans hyperactivité), les enfants rencontrent des difficultés à traiter et à gérer les informations qu’ils reçoivent. Ils ont de la peine à s’organiser, à se concentrer, à passer à l’action devant une tâche, à soutenir un effort, à partager de l’attention entre divers stimulus spontanés. Plus encore, ce sont des enfants qui ont du mal à s’arrimer aux règles, ils ont également des difficultés à se situer face au temps et à l’espace. 

Pour les enfants TDA, les signes précoces se caractérisent par la/le : 

  • Difficulté à établir des routines ;
  • Retard apprentissage de la propreté ;
  • Retards langagiers ;
  • Difficulté d’attention ;
  • Faible réactivité aux tentatives de discipline ;
  • Changent de jeux ;
  • Moins de jeux parallèles ;
  • Moins de discussions ;
  • Jeux d’un âge moins avancé (sensorimoteurs plutôt que symboliques).

En revanche, les enfants TDAH (Troubles déficitaires avec hyperactivité/impulsivité) ont clairement des difficultés au niveau de l’agitation motrice, ils présentent généralement des signes de désorganisation gestuelle, parfois inappropriées. Ce sont des enfants troublés, bruyants et assez agités, ce qui les différencie des autres enfants neurotypiques. En clair, les enfants TDAH présentent des caractéristiques d’impulsivité, ils n’arrivent pas à soutenir l’attention. Ce sont des enfants qui ont tendance à couper la parole à l’interlocuteur, à répondre alors que la question n’est pas terminée, ils sont vraiment impatients.

Pour les enfants TDAH, les signes précoces se caractérisent par la/le :

À lire Vinted : cette mère de famille contracte une infection contagieuse suite à achat sur le site de seconde main

  • Manque de considération des conséquences ;
  • Faible conscience du danger ;
  • Difficulté à corriger/inhiber les comportements et paroles inadaptés ;
  • Ajustement difficile du niveau d’excitation ;
  • Plaisir immédiat ;
  • Enfants plus irritables ;
  • Difficulté à se faire consoler ;
  • Suractivité ;
  • Faible tolérance à la frustration ;
  • Faible réactivité aux tentatives de discipline ;
  • Changent de jeux ;
  • Moins de jeux parallèles ;
  • Moins de discussions ;
  • Jeux d’un âge moins avancé (sensorimoteurs plutôt que symboliques).

Pourquoi ce diagnostic interpelle-t-il les adultes?

La plupart des enfants TDA/H entrent très souvent en conflit avec les adultes autour d’eux, volontairement ou involontairement. Ils n’arrivent pas à se concentrer, ils abandonnent facilement, ils digèrent mal les consignes et sont clairement et ouvertement impulsifs. Tous ces comportements sont de nature à rendre la relation avec les adultes quelquefois tendue. Surtout en milieu scolaire, car ces enfants ont des difficultés dans l’apprentissage, la socialisation et la gestion de leurs émotions.

Morning-femina.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :