Les 4 symptômes typiques de l’AVC

© Morning-femina.fr - Les 4 symptômes typiques de l’AVC

Consulter Masquer le sommaire

L’AVC (accident vasculaire cérébral) est une maladie populaire qui se manifeste de plusieurs manières. Généralement, il s’exprime à travers 4 symptômes neurologiques que voici.

Symptômes AVC

L’aphasie, un autre symptôme redoutable de l’AVC

De toutes les manifestations de l’accident vasculaire cérébral, l’aphasie est la plus sévère qui soit. Il s’agit ici d’une perte totale ou partielle de l’usage du langage. Le patient qui essuie un AVC a sa langue comme liée, et ne parvient plus à s’exprimer normalement ou ne peut plus parler du tout. Ainsi, il se contente d’observer et de hocher la tête pour accepter, pour refuser ou pour indiquer quelque chose. Au cas où il s’efforce à se faire entendre, ses mots qui sortent difficilement ressemblent plutôt à un balbutiement d’enfant. C’est qu’en réalité, l’accident cérébral a dû lui faire perdre son vocabulaire. Vu sous cet angle, l’AVC ne se traduit pas seulement par la difficulté d’expression (aphasie), mais aussi par l’incapacité du patient à comprendre les mots qu’on lui adresse. Il a tout perdu, et, comme un nouveau-né, il ne peut plus lier les mots aux choses qu’ils désignent.

À lire Scènes de Ménages: Le Remplacement d’Huguette Indigne un Acteur de la Série

Perte de la mobilité, le symptôme des premiers instants de l’AVC

La perte de mobilité s’observe le plus souvent chez les personnes fraîchement atteintes d’un accident vasculaire cérébral. Lorsqu’un tel accident se produit, des parties du corps deviennent inertes. On parle de l’hémicorps complet ou partiel. Généralement, ce sont les membres d’un même côté qui deviennent insensibles et impuissants. Dans des cas pourtant rares, tous les membres deviennent inactifs et bons à rien. On parle de l’hémicorps partiel ou total. Ainsi, le patient n’est plus en mesure de bouger l’un des bras et l’une des jambes (hémicorps partiel), ou il ne peut rien bouger du tout (hémicorps complet). Lorsqu’il a la possibilité de lever un bras et un pied, il éprouve tout de même une certaine lourdeur dans ces membres encore actifs, compte tenu de la faiblesse musculaire induite par l’irrigation sanguine en défaut. Dans de pareilles conditions, ils ne peuvent certainement pas se déplacer sur leurs propres pieds et de manière autonome.

L’ataxie, le symptôme le plus visible de l’AVC

Les personnes frappées par un accident vasculaire cérébral présentent des troubles dans le maintien de leur posture, si éventuellement elles parviennent encore à se maintenir. Pour être précis, il faut dire que ce symptôme concerne beaucoup plus les patients qui sont déjà en train de sortir de la crise. Lorsqu’ils ont envie d’essayer leurs jambes, ils n’ont plus l’équilibre des personnes normales. Au moment de marcher en effet, la démarche ressemble plutôt à celle d’un homme ivre, alors même qu’elles n’ont pas approché quelque boisson forte. C’est dire donc qu’en marchant, elles titubent et font montre d’un déséquilibre notoire et cruel. C’est ce que le jargon médical signifie par le terme de l’ataxie.

La cécité totale ou partielle, un symptôme pénible de l’AVC

Suite à un accident vasculaire cérébral (AVC), la personne atteinte peut perdre subitement la faculté de voir. Cette perte peut être partielle ou complète selon le cas. Soit ses yeux ne peuvent plus du tout voir, soit l’un d’eux continue à voir alors que le second reste éteint ou soit les deux voient de manière brouillée. Une sorte de brouillard s’installe et bloque la vue normale.

Partagez votre avis

Morning-femina.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :