Les parents mettent plusieurs années à retrouver un sommeil de qualité après la naissance de leur enfant

© Morning-femina.fr - Les parents mettent plusieurs années à retrouver un sommeil de qualité après la naissance de leur enfant

Consulter Masquer le sommaire

Accueillir un nourrisson peut bouleverser la vie des jeunes parents et la première chose à prendre généralement un coup, c’est leur sommeil. Ils dorment peu, parfois mal, car ils doivent se rendre disponibles pour le bébé, peu importe l’heure. Forcément, ça finit par avoir une incidence sur leur qualité de sommeil. Pour certains, il faut attendre plusieurs années pour retrouver un bon sommeil.

Parents

Etre parent c’est aussi dormir moins…

Des chercheurs britanniques de l’Université de Warwick, ont rendu publique une étude menée sur près de 5000 jeunes parents (2.541 femmes et 2.118 hommes). Une étude de plus de 7 ans qui prenait en compte le temps et la qualité du sommeil de ces nouveaux parents, chaque année. Le constat est implacable : il faut en moyenne aux jeunes parents 6 ans pour retrouver un sommeil de qualité. Selon cette étude, les raisons liées à cette conclusion sont : les troubles du sommeil des enfants, les cauchemars des bébés qui conduisent au réveil nocturne, les maladies des enfants… En plus, l’étude conclut à une inégalité dans la perturbation du sommeil des parents.

À lire Vianney: peu de gens connaissent la relation unique qu’il entretient avec cet icône de la chanson qui a pourtant changé sa vie

Six ans de sommeil instable

Quelques mois après l’accouchement, les parents ont toujours du mal à dormir, comme l’explique Sakari Lemola, professeur en psychologie à l’Université de Warwick (Royaume-Uni) : « Les enfants plus grands peuvent tomber malades, faire des cauchemars, se réveiller et aller dans la chambre parentale. Et même si les parents ne sont pas réveillés par leurs enfants, ils sont plus angoissés, ils ont beaucoup de choses à penser, à organiser… ». Quand ce n’est pas le nourrisson qui est la cause du réveil lors des premiers mois, ce sont des réveils nocturnes liés aux cauchemars ou encore les maladies des tout-petits qui fragilisent le sommeil de leurs parents. Alors, ils doivent attendre en moyenne 6 ans après l’accouchement, pour retrouver une bonne qualité de sommeil.

Inégalité des sexes face au manque de sommeil

Selon Sakari Lemola : « En moyenne, les femmes qui allaitent dorment 15 minutes de moins que celles qui n’allaitent pas, ce qui ne suffit pas pour justifier l’énorme différence entre le sommeil des hommes et celui des femmes ». Il est donc clair que les femmes dorment moins après un accouchement que les hommes. Pendant les premiers mois, elles sont tout le temps réveillées par les cris et les pleurs du nourrisson : perdant en moyenne 62 minutes de sommeil chaque nuit. Quand les hommes n’en perdent que 13 minutes à la même période. La contrainte de se lever est plus forte chez les femmes que chez les hommes. Aussi, c’est l’occasion d’observer que les tâches sont inégalement réparties dans les foyers « Même si certains couples se les répartissent équitablement, c’est une minorité. Le plus souvent, ce sont les mères qui s’occupent le plus des enfants », de l’avis du professeur.

Un temps de sommeil à jamais disparu ?

Selon l’étude, à partir du deuxième enfant, les parents retrouvent plus facilement leur qualité de sommeil, par rapport au premier. Mais, cette conclusion semble tout à fait illusoire, car s’il faut attendre en moyenne 6 ans, très peu de parents espacent leurs enfants de 6 années d’écart. Ce qui signifie clairement que, si l’on s’en tient à l’étude, ces parents n’ont toujours pas retrouvé leur bonne qualité de sommeil avant le premier bébé.

Morning-femina.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :