L’infusion du soir aide-t-elle réellement à s’endormir ?

© Morning-femina.fr - L’infusion du soir aide-t-elle réellement à s’endormir ?

Consulter Masquer le sommaire

Les effets de la tisane dans la régulation neurologique ne sont plus à démontrer, elle apaise le système nerveux et fonctionne comme un anxiolytique. Mais, si l’infusion peut être bénéfique pour l’organisme, aide-t-elle réellement à s’endormir ? Doit-on penser qu’une infusion de verveine, de  valériane ou de CBD avant le coucher, serait une bonne façon de s’assurer un sommeil paisible ?

Les preuves scientifiques se font rares !

Les infusions sont pour la plupart des cas faites de fleur d’oranger, de verveine, de CBD, de camomille, de lavande, de passiflore, de marjolaine, de tilleul, de houblon… Si nous avons pris pour habitude de consommer ces différentes infusions au coucher, il n’est en revanche pas clairement prouvé scientifiquement  qu’elles aient des effets bénéfiques sur le sommeil. C’est en tout cas ce que nous explique Nicolas Authier, psychiatre et pharmacologue : « Aucun médicament remboursé pour dormir n’a été développé à partir de ces substances car il n’existe pas de preuves suffisantes, souligne-t-il. La tisane, comme tous les autres produits de phytothérapie, repose sur des études observationnelles et non des évaluations scientifiques véritables ».

À lire Aides sociales : voici le montant astronomique qu’il est possible de toucher sans travailler en France

Par ailleurs, il faut reconnaître que certaines études ont été menées dans ce sens, même si le niveau de preuves présenté est très faible. C’est le cas en effet des infusions à base de lavande, de pavot de Californie et de valériane. Finalement, « il est suggéré que ces plantes stimuleraient l’activité des neurotransmetteurs gabaergiques, aussi appelés Gaba. Ces derniers jouent un rôle sur notre activité nerveuse et “freinent” notre cerveau, ce qui peut contribuer à l’endormissement », selon Patrick Lemoine, psychiatre spécialiste du sommeil. Avec une mention particulière pour la valériane qui présente plus de garanties de résultats. Malheureuse, ce n’est pas le produit à l’odeur la plus agréable, surtout pour une consommation sous sa forme brute.

Il faut peut-être penser à un Effet placebo

A en croire Nicolas Authier « Si le consommateur est plus sensible au caractère naturel des produits issus de la plante, il croira davantage à leur efficacité ». En clair, si les principes actifs des infusions n’ont pas scientifiquement un impact sur la qualité de notre sommeil, il faut peut-être penser à l’effet placebo. Le simple fait pour ceux qui consomment ces produits de croire en leur efficacité, suffirait pour leur apporter les bienfaits dont ils ont besoin. Tenons par exemple la tisane de CBD « Son action anxiolytique n’a pas encore été démontrée, surtout sur un faible dosage comme celui contenu dans les tisanes. Ici, l’effet placebo fonctionne pour certains, car il est renforcé par le marketing du “cannabis bien-être’’ », poursuit le psychiatre.

Le médecin spécialiste du sommeil Pierre Philip pense quant à lui que « boire une tisane, comme lire dans son salon avant de dormir, fait partie des stratégies apaisantes pouvant contribuer à réduire l’anxiété pré-endormissement, quand cette dernière est présente ». Alors, « en ritualisant ce moment, il est possible de créer un attachement cognitif rassurant. Sur le long terme, on en consomme surtout par besoin de réassurance », conclut Nicolas Authier.

Zéro liquide avant le coucher

Ce qu’il faut retenir c’est que consommer trop de liquide avant le coucher n’est véritablement pas une bonne idée. Car, une vessie remplie la nuit peut occasionner des levers nocturnes. Il faut donc limiter la prise d‘infusion au coucher pour ne pas créer l’effet inverse, c’est-à-dire une nuit agitée. Surtout qu’avec l’âge, ce n’est plus vraiment évident de contenir autant de liquide. Car, « indépendamment de la physiologie individuelle, plus on gagne en âge, plus le volume de la vessie rétrécit et entraîne des besoins plus pressants la nuit, notamment chez les hommes », précise le psychiatre Patrick Lemoine.

À lire Vianney: peu de gens connaissent la relation unique qu’il entretient avec cet icône de la chanson qui a pourtant changé sa vie

Morning-femina.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :