MAPR (M6) : la stratégie très maline de la production pour empêcher les familles des candidats de se croiser avant la cérémonie

"Mariés au premier regard" continue de captiver les téléspectateurs saison après saison. La manière dont la production gère les rencontres entre les familles des candidats avant la cérémonie contribue à maintenir le mystère et l'authenticité de l'émission. Découvrez comment elle les gère !

© Morning-femina.fr - MAPR (M6) : la stratégie très maline de la production pour empêcher les familles des candidats de se croiser avant la cérémonie

Consulter Masquer le sommaire

Depuis ses débuts, l’émission « Mariés au premier regard » fascine et intrigue les téléspectateurs. Ce concept audacieux consiste à unir des célibataires qui acceptent de se marier avec un parfait inconnu, choisi par des experts en compatibilité.

Parmi les règles strictes de l’émission, il y a celle qui stipule que les futurs mariés ne peuvent se rencontrer qu’au moment de la cérémonie. Mais qu’en est-il des familles ? Comment la production parvient-elle à éviter tout contact entre elles avant le grand jour ?

La logistique rigoureuse de la production

En effet, une des règles d’or de « Mariés au premier regard«  est que les familles des candidats ne peuvent pas se croiser avant la cérémonie. Pour garantir le respect de cette règle, la production déploie une logistique rigoureuse. Les familles sont logées dans des hôtels distincts à Gibraltar, où se déroulent les mariages. Cette enclave britannique au sud de l’Espagne est choisie pour sa petite taille, ce qui facilite la gestion de cet aspect crucial de l’émission.

À lire MAPR (M6) : coup de théâtre, Estelle Dossin obligée d’intervenir après le retour de noces chaotiques de Ludivine et Raphaël

La production va jusqu’à utiliser des techniques de géolocalisation pour s’assurer que les familles ne se croisent pas par inadvertance. Comme l’explique Pedro, un participant de la saison précédente, dans une interview accordée à Télé-Loisirs, « nos ‘nounous’ s’envoient mutuellement leur géolocalisation pour ne pas se croiser, mais sans que nous le sachions, en fait« . Cette vigilance extrême permet de maintenir le suspense et l’authenticité de l’expérience jusqu’au dernier moment.

Des familles autorisées à se rencontrer avant la cérémonie

Bien que les familles des futurs mariés ne puissent pas se croiser avant la cérémonie, elles ont tout de même l’occasion de se rencontrer avant le grand jour. Cette rencontre se déroule dans le strict respect des règles établies par la production. Les familles peuvent ainsi échanger et se familiariser avant de partager ce moment unique et intense avec leurs proches.

Pour Pedro, cette discrétion imposée par la production est une partie intégrante du jeu. Il souligne dans l’interview à Télé-Loisirs que les candidats sont tenus de garder le secret jusqu’à une semaine après la fin de la diffusion de l’épisode. « Rien dire, rien montrer, rester discret. Ça reste un jeu assez marrant », confie-t-il. Cette confidentialité contribue à maintenir l’authenticité de l’émission et à préserver la surprise pour les téléspectateurs.

Les avantages financiers pour les participants

Outre la gestion minutieuse des rencontres entre les familles, les participants de « Mariés au premier regard » bénéficient d’avantages financiers considérables. En effet, la production prend entièrement en charge les frais liés au mariage, ce qui en fait l’un des mariages les moins coûteux au monde pour les participants.

À lire MAPR (M6) : après son refus de se marier, Romain réagit et justifie sa décision dans une vidéo

Tout est pris en charge, du choix de la robe de mariée au voyage de noces en passant par le repas et les alliances. Comme le souligne Télé-Loisirs, « c’est le mariage le moins cher au monde pour nous. Tout est pris en charge de A à Z, jusqu’à l’alliance et les boutons de manchette« . Cette prise en charge totale permet aux participants de se concentrer pleinement sur leur expérience unique sans se soucier des contraintes financières.

Morning-femina.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :