MAPR (M6) : le test de compatibilité très intime que l’émission impose aux candidats, à quelles questions doivent-ils répondre ?

Derrière les caméras de MAPR, un processus rigoureux est en œuvre pour sélectionner les participants les plus susceptibles de trouver le véritable amour. Les équipes experts du programme ont dévoilé certaines parties du test de compatibilité ce dimanche 31 mars.

© Morning-femina.fr - MAPR (M6) : le test de compatibilité très intime que l’émission impose aux candidats, à quelles questions doivent-ils répondre ?

Consulter Masquer le sommaire

Depuis ses débuts, l’émission « Mariés au Premier Regard » fascine et intrigue les téléspectateurs. Au cœur de cette expérience sociale et sentimentale se trouve un processus complexe de sélection des couples.

À la base de ce processus se trouve un test de compatibilité minutieusement conçu pour maximiser les chances de succès des participants. Lors d’une interview accordée à Le Parisien, Estelle Dossin a partagé quelques-uns des secrets de ce fameux test de compatibilité.

La sélection rigoureuse des candidats

Le processus débute par une vague impressionnante de candidatures, avec plus de 20 000 personnes aspirant à trouver l’amour à travers l’écran. Cependant, seules quelques centaines d’entre elles franchissent la première étape de sélection.

À lire MAPR (M6) : cette ancienne candidate revient la fin tragique de son mariage avec son mari « odieux » chez Sam Zirah

Karen Aboab, productrice de l’émission, explique : « Traits de caractère, valeurs, mode et projets de vie« , sont parmi les critères examinés lors de cette phase initiale. Les candidats doivent répondre à une série de questions détaillées, allant de leurs aspirations professionnelles à leurs attentes en matière de relation.

Ensuite, les futurs participants sont soumis à des entretiens cliniques avec les experts psychologues de l’émission. Estelle Dossin, psychologue clinicienne, souligne l’importance de l’authenticité des réponses fournies lors de ces entretiens : « L’efficacité d’un test ne repose que sur l’authenticité des réponses apportées« . Cette phase de sélection approfondie vise à évaluer la motivation et la compatibilité des candidats, jetant les bases de l’union à venir.

Exploration des préférences physiques et sexuelles

Outre les aspects psychologiques, les exigences physiques et sexuelles des candidats sont également examinées de près. Ils sont invités à décrire leur idéal féminin ou masculin, dévoilant ainsi leurs préférences physiques. Karen Aboab révèle : « Nous leur demandons quelle est la fréquence des rapports qu’ils souhaitent, s’il y a eu des attirances ou des expériences de même genre, des plans à trois« . Ces questions franches permettent aux experts de mieux cerner les désirs et les limites de chaque candidat, souligne l’experte.

Une partie intégrante du processus est le test d’attractivité, où les candidats commentent l’apparence d’anonymes ou d’ex-participants sur des photos. Estelle Dossin explique que cette étape vise à identifier les critères physiques rédhibitoires : « Nous cherchons alors à identifier quels sont les critères physiques rédhibitoires« .

À lire MAPR (M6) : des participantes sortent du silence et accusent la production de changer la réalité pour faire de l’audience

Cette analyse minutieuse des préférences physiques et sexuelles des candidats contribue à affiner la sélection souligne encore Karen. De plus, elle aide à accroître les chances de formation de couples compatibles.

Compilation et analyse des données

Une fois les données recueillies, elles sont compilées par ordinateur pour obtenir un premier jet de compatibilité. Cette analyse est ensuite affinée par une évaluation humaine approfondie, menée par les experts de l’émission. Estelle Dossin souligne que cette étape est essentielle pour dépasser les obstacles potentiels : « C’est là que Gilbert et moi, nous intervenons parce qu’il faut les faire sortir de l’ornière, pour dépasser ce qui pourrait être un problème« .

En fin de compte, le processus de sélection vise à maximiser les chances de succès des couples formés dans l’émission. Bien que la méthodologie exacte reste confidentielle, chaque étape est soigneusement conçue pour évaluer la compatibilité psychologique, physique et émotionnelle des candidats.

À travers ces tests rigoureux, « Mariés au Premier Regard » continue de captiver les spectateurs en explorant les complexités de l’amour et de la relation humaine.

À lire MAPR (M6) : la stratégie très maline de la production pour empêcher les familles des candidats de se croiser avant la cérémonie

Morning-femina.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :