Nawell Madani répond aux critiques sur sa série Netflix « Jusqu’ici tout va bien »

© Morning-femina.fr - Nawell Madani répond aux critiques sur sa série Netflix « Jusqu’ici tout va bien »

Consulter Masquer le sommaire

« Jusqu’ici tout va bien » est sans aucun doute l’une des séries les plus appréciées sur Netflix. Cependant, des détracteurs de ce chef-d’œuvre n’ont pas hésité à se prononcer. Sur le plateau de « Clique sur Canal+ » présenté par Mouloud Achour, Nawell Madani tient à répondre aux critiques adressées à sa série.

Nawell

Présentation de la série « Jusqu’ici tout va bien »

La série à succès « Jusqu’ici tout va bien » est une coproduction de Nawell Madani et Elephant. Il faut noter que la comédienne est également l’interprète de ce chef-d’œuvre. C’est une série qui a été très appréciée et consommée sur Netflix dès le week-end de sa mise sur le marché. Il s’agit en effet d’une fiction de 8 épisodes dans laquelle l’humoriste raconte l’histoire d’une journaliste. Celle-ci voit sa vie sombrer parce qu’elle a décidé d’aider son frère à fuir les forces de l’ordre. Ce qui va placer sa famille en danger contre un baron très connu de la drogue.

À lire Les 12 Coups De Midi (TF1) : le nouveau millionnaire Emilien ne souhaite rien offrir à sa compagne Jessica

Si l’histoire racontée par la série a su émouvoir plusieurs, ce n’est pas le cas pour tous. En effet, malgré son succès, cette création a rencontré de nombreuses critiques. En effet, certains internautes soulignent que c’est un projet stigmatisant et cliché contre la communauté du Maghreb. 

La défense de Nawell Madanie sur le plateau de Clique sur Canal+

Ayant pris connaissance des critiques avancées contre sa série, l’humoriste a décidé de se prononcer. Elle dit ne pas comprendre d’où sortent ces critiques de stigmatisation alors qu’elle a uniquement voulu lancer un projet qui met la femme en valeur. Pour elle, son intention était noble et c’est la seule chose qui l’intéresse. En effet, l’actrice voulait plutôt faire l’hommage des femmes qui se battent, qui sont dans le quartier et qui sont parfois obligées de jouer le rôle de père.

Elle soutient même avoir plutôt valorisé la femme maghrébine dans sa série. Par ailleurs, elle n’a choisi que des personnes qui n’avaient pas encore fait leur apparition à l’écran. Elle ne comprend donc pas pourquoi ses détracteurs parlent de stigmatisation.

Le processus de création de « Jusqu’ici tout va bien »

Sur le plateau Clique sur Canal+, l’humoriste a également tenu à rappeler le contexte dans lequel la série est née. Elle rappelle que l’écriture du chef d’œuvre a été faite par une équipe qui s’est entendue de parler de presque tout. En fait, il n’était pas uniquement question de parler de racisme ou de sexisme, car ce sont des sujets déjà très présents sur les médias.

Le but principal des producteurs était de s’intéresser à la famille, au quartier, et autres. Elle signale donc avoir mal d’entendre parler de stigmatisation dans ce projet. Même si l’actrice était très émue en tenant ses propos, elle a toutefois signalé qu’elle est fière d’avoir fait le plus important. Il s’agit en effet d’avoir réussi à faire un très bon score sur Netflix. C’est le point le plus important pour elle. Ce qui revient à dire qu’elle n’est pas intéressée par des critiques qui n’ont rien à voir avec l’idée créatrice de cette série.

À lire « J’ai vécu des moments extrêmement difficiles », Inès Vandamme (DALS) revient sur ces événements et arrête toutes ses activités pour l’instant

Morning-femina.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :