Nutrition : comment faire pour rendre plus digestes les brocolis, poireaux et choux pour les enfants

© Morning-femina.fr - Nutrition : comment faire pour rendre plus digestes les brocolis, poireaux et choux pour les enfants

Consulter Masquer le sommaire

Les brocolis, les poireaux et les choux sont des aliments au centre de notre nutrition quotidienne. Mais, il se trouve qu’ils peuvent causer quelques soucis à nos intestins. Alors, comment faire pour les rendre plus digestes et les réconcilier avec les enfants ? 

Légumes

Les légumes oui, mais faire attention !

Les nuances vertes des brocolis et de ses cousines, voilà le point commun de ces variétés dans les différentes étales. Quand ils sont cuisinés, il est très difficile de masquer leur odeur, tellement elle est forte. Si les choux, les brocolis et les poireaux sont des plats assez délicieux, les désagréments digestifs qu’ils créent en retour sont tout aussi agressifs. De l’avis de certains nutritionnistes, leur mauvaise consommation peut entraîner d’énormes dégâts digestifs. Alors, suivons leurs recommandations.

À lire Vianney: peu de gens connaissent la relation unique qu’il entretient avec cet icône de la chanson qui a pourtant changé sa vie

Abus de fermentation

Les poireaux comme les autres alliacées (ail, oignon, asperge), contiennent des fibres fermentescibles assez lourdes pour notre système digestif. Au contact des bactéries de notre microbiote, elles causent une fermentation à l’origine des ballonnements, des bruits intestinaux, des gaz et des éructations. C’est en tout cas ce qu’explique Faïza Bossy, experte en nutrition. En clair, les poireaux gonflent le ventre et peuvent le transformer en ballon baudruche.

Si les brocolis, les choux et les autres crucifères sont moins dotés en fibres fermentescibles, ils concentrent de forts taux de molécules de soufre qui créent leur odeur très désagréable lors de leur cuisson. C’est aussi ces mêmes molécules qui sont à l’origine des troubles digestifs ressentis après leur consommation.

Blanchir ses légumes

Il existe forcément une solution efficace pour atténuer ces effets néfastes des verts dans notre système digestif et même sur l’odorat. Il suffit de blanchir les légumes ! En fait, il s’agit de précuire les légumes en question dans une eau en ébullition pendant quelques minutes, ce qui aura pour résultat d’attendrir les fibres. La diététicienne nutritionniste Stéphanie Dufant explique que : « L’acidité d’un jus de citron ou d’une cuillérée de vinaigre ajoutée à l’eau, aidera à les casser davantage ». Le bicarbonate de soude peut également être une bonne alternative, comme l’indique Faïza Bossy, qui pense qu’il peut : « accélérer la précuisson et à la fois éliminer les molécules odorantes du soufre ».

Varier les préparations

Stéphanie Dufant recommande de varier les préparations en cas de sensibilité intestinale : « En cas de forte sensibilité intestinale, il peut être judicieux de mixer la préparation pour casser davantage les fibres, en potage, en jus ou en smoothie ». Au-delà de tout, il faut s’assurer de bien mâcher les légumes pour favoriser la digestion. D’ailleurs, aucune obligation de manger ces légumes en paille, d’autres alternatives existent. « Tout est une question d’entraînement : on commence par se préparer un potage très lisse, puis progressivement d’un repas à l’autre on s’orientera vers la purée, pour finir, au fur et à mesure des semaines, par tendre vers une texture contenant de plus en plus de morceaux solides », rassure Stéphanie Dufant.

À lire Sécheresse : interdire les bains, ce département français prend des mesures radicales pour lutter contre le manque d’eau

Un chou vaut mieux que deux

Si vous avez une incontinence liée à un légume particulier, vous pouvez le supprimer de votre alimentation et garder celui qui ne vous cause pas trop de dégâts. « Si vous supportez moins bien le chou-fleur, n’ingérez pas un gratin entier mais associez-le plutôt avec d’autres variétés plus digestes, comme la pomme de terre, et accompagnez le tout par exemple avec du poisson (…) En suivant la même logique, on évitera aussi de les mélanger avec des œufs ou d’autres aliments riches en composés soufrés », selon le Dr Faïza Bossy.

Mais, ne vous détournez pas des brocolis, des choux ou des poireaux pour une légère insensibilité « Ils apportent comme les autres variétés légumières, des vitamines et antioxydants essentiels à notre santé, nuance le médecin nutritionniste. Le soufre contenu dans le chou ou le brocoli est aussi un oligo-élément indispensable pour fabriquer la kératine, à l’origine des ongles, poils et cheveux, indique la professionnelle de santé. Il améliore aussi l’état de notre peau et sa cicatrisation », conclut Faïza Bossy.

Morning-femina.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :