Pascal Obiscpo se confie sur le mal qui le ronge…

© Morning-femina.fr - Pascal Obiscpo se confie sur le mal qui le ronge…

Consulter Masquer le sommaire

On connaît tous le talent musical de Pascal Obispo, l’une des plus belles voix de la musique française. Mais depuis quelque temps, on le découvre sous un niveau visage. Grâce notamment à son exposition intitulée « Art Therapy » au Musée Mer Marine de Bordeaux. À cette occasion, le chanteur a tenu à se confier sur les parties les plus sombres de sa vie, celles qui ont affecté son moral. On découvre un artiste sensible et clairement en proie à la dépression.

Art therapy

Un retour au-devant de la scène !

Le Beau qui pleut est le nom du prochain album de Pascal Obispo, sortie prévue en septembre prochain. Le chanteur va signer avec ce nouvel album, son grand retour sur scène. Il a d’ailleurs fait profiter au public l’un des singles de cet opus, « J’étais pas fait pour le bonheur », chanson en duo avec la chanteuse italienne Giodarna Angi. Une chanson qui sonne comme une évocation personnelle, d’ailleurs le chanteur le revendique lui-même : « Si ce n’est pas malheureux, de n’avoir su avant être heureux simplement. […]  J’étais pas fait pour le bonheur et puis voilà soudain que le bonheur est fait pour moi ». En proie à la dépression, l’époux de Julie Hantson a ainsi trouvé une forme de salut dans la chanson, mais aussi dans l’art. C’est une partie de la vie privée du chanteur qui nous était totalement inconnue, alors il a bien voulu la partager avec nous. 

À lire Ici Tout Commence (TF1) : Rose Latour perturbée par l’arrivée de ce nouvel acteur dans la série

L’art comme remède aux blessures profondes !

Dans une interview au magazine Echos Judiciaires Girondins, Pascal Obispo va parler de la place de la musique et de l’art pendant ses moments difficiles. « La peinture et la musique m’ont aidé à combattre la souffrance, les dépressions, à traverser la vie », a-t-il ainsi confié. Une déclaration faite lors du lancement de son exposition Art Therapy, au Musée Mer Marine de Bordeaux en mars dernier. Invité à l’antenne de BFMTV fin mars à l’occasion de cette actualité, Pascal Obispo avait déjà exprimé son admiration pour le pouvoir de l’art : “Il y a une possibilité dans l’art de se sortir de choses, pas forcément de se soigner ou de se guérir, mais c’est vrai que ça a été mon cas et je suis très heureux de présenter ce travail, qui, au-delà de la peinture, est un vrai travail thérapeutique”, avait ainsi confié l’ancien coach de The Voice.

Pascal Obispo “hanté” par la mort

Pascal Obispo a trouvé en la musique et à l’art, des boucliers infaillibles contre des pensées sombres. Il en a carrément fait un mécanisme de défense. Ainsi, après la disparition de France Gall, survenue en 2018, il avait décidé de sortir un album hommage intitulé sobrement “France”. Grâce à cet album, l’artiste a pu évacuer sa peur de la mort. Comme il le confiait au Parisien : « C’est quelque chose qui nous hante (ndlr: la mort). C’est pour cela que je me suis lancé à corps perdu dans cet album […] Plusieurs chansons de l’album ont un rapport avec la perte de proches ».

Morning-femina.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :