Santé : coup de massue pour les patients qui vont devoir mettre la main à la poche, les soins médicaux vont doubler

À partir du 15 mai, les patients verront une modification du reste à charge pour les consultations médicales.

© Morning-femina.fr - Santé : coup de massue pour les patients qui vont devoir mettre la main à la poche, les soins médicaux vont doubler

Consulter Masquer le sommaire

L’Assurance maladie a dévoilé le mardi 16 avril que ce montant passera désormais à 2 euros, au lieu de l’euro précédemment en vigueur.

Nouvelles mesures financières en santé : hausse du reste à charge pour les consultations

Le reste à charge pour les consultations médicales, qui avait été prévu pour une mise en application en juin, sera finalement avancé au 15 mai. Cette décision intervient dans un contexte où la Sécurité sociale fait face à une situation financière préoccupante.

En réponse à cette dégradation, le gouvernement a pris la décision dès janvier de réviser la participation financière des patients. Ainsi, la part des frais de santé non couverte par l’Assurance maladie et les mutuelles sera accrue. Cette mesure s’inscrit dans une série d’actions visant à responsabiliser les citoyens sur leur consommation de soins tout en tentant de maîtriser les dépenses publiques de santé.

À lire Santé : vous pensiez connaître les options les plus saines pour votre santé parmi les légumes frais, surgelés ou en conserve ? Détrompez-vous

Il est important de noter que cette augmentation du reste à charge pourrait avoir un impact significatif sur l’accès aux soins pour certains segments de la population. Les associations de patients et les acteurs du secteur de la santé seront attentifs aux effets de cette mesure, notamment en termes d’équité et de solidarité au sein du système de santé français.

Économies en santé : 800 millions d’euros grâce aux nouvelles franchises médicales

Le 31 mars, une réforme importante a été mise en place avec l’augmentation de la «franchise médicale», impactant l’achat de médicaments, les services paramédicaux et les transports sanitaires. Cette mesure s’inscrit dans une stratégie plus large visant à réduire les dépenses de la Sécurité sociale.

Pour les patients, cela signifie que, même en cas de multiples consultations ou services le même jour, ils ne seront pas surchargés financièrement. Le reste à charge est plafonné à 4 euros pour les actes médicaux et 8 euros pour les transports sanitaires par jour. De plus, un plafond annuel de 50 euros est établi pour protéger les patients ayant besoin de soins fréquents.

Ces ajustements, selon les projections du ministère délégué à la Santé, devraient générer des économies substantielles. En effet, on estime que ces changements pourraient entraîner une réduction des coûts de 800 millions d’euros annuellement pour les caisses de la Sécurité sociale, contribuant ainsi à la stabilisation financière du système de santé.

À lire Forme : après 40 ans, la graisse abdominale s’accumule dans le ventre et les fesses. Comment éviter ce phénoméne, la réponse de cette experte en nutrition

Mise en application anticipée de la hausse de la « participation forfaitaire » en mai

Initialement prévu pour juin, le doublement de la « participation forfaitaire » – la somme restant à la charge des assurés pour les consultations médicales, les examens de radiologie et de biologie sera effectif dès le 15 mai. C’est ce qu’a annoncé l’Assurance maladie, confirmant ainsi les informations rapportées par Le Parisien. À partir de cette date, le montant restant à la charge des assurés pour ces services passera de un euro à deux euros.

Pour éviter de désavantager les personnes qui nécessitent fréquemment des soins, les plafonds annuels – 50 € pour les franchises et 50 € pour les participations forfaitaires – resteront inchangés.

Il est important de noter que les franchises et les participations forfaitaires ne s’appliquent pas aux mineurs, aux femmes bénéficiant d’un congé maternité, ni aux détenteurs de la complémentaire santé solidaire (C2S), ces derniers disposant de revenus particulièrement faibles.

Morning-femina.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :