TPMP : Guillaume Genton exclu de l’émission sur le champs après ses propos sur Gabriel Attal

Les chroniqueurs de TPMP sont connus pour leurs opinions directes et parfois tranchantes, mais cette fois-ci, cela a conduit à l’éviction d’un des chroniqueurs de l’émission. Détails dans l’article !

© Morning-femina.fr - TPMP : Guillaume Genton exclu de l’émission sur le champs après ses propos sur Gabriel Attal

Consulter Masquer le sommaire

Le monde de la télévision a été secoué récemment par un incident inattendu sur le plateau de Touche Pas à Mon Poste (TPMP), éclipsant temporairement l’annonce de la nomination de Gabriel Attal au poste de Premier ministre.

Alors que les débats sur cette décision politique étaient à leur apogée, un clash inattendu est survenu, jetant une ombre sur l’émission emblématique de Cyril Hanouna.

La nomination de Gabriel Attal

Le 9 janvier 2024 restera gravé dans l’histoire politique française comme le jour où Gabriel Attal, à seulement 34 ans, est devenu le plus jeune Premier ministre de la Ve République. La passation de pouvoir a été scrutée de près par les médias, qui ont noté les tremblements apparents du nouveau chef du gouvernement.

À lire Touche pas à mon poste (C8) : l’émission perturbée par ce chroniqueur qui à fondu en larmes et n’a pas réussi à s’en remettre

A noter que les spéculations sur la raison de ces tremblements ont été nombreuses, entre émotion et températures glaciales à Paris.

Élisabeth Borne, qui cédait sa place à Gabriel Attal, a quant à elle conclu son passage à Matignon en adressant un message d’encouragement aux femmes et en soulignant l’importance de l’égalité des chances. Un moment marquant qui a mis en lumière la sensibilité de la transition politique

Le clash et l’éviction de Guillaume Genton : un tournant tumultueux

Après avoir débattu de la nomination de Gabriel Attal, Cyril Hanouna et ses chroniqueurs se sont penchés sur les portraits des nouveaux agriculteurs de L’amour est dans le pré 2024. Parmi eux, Valentin, un jeune éleveur normand, a partagé une histoire tragique qui a ému le public. Les discussions animées autour de ces portraits ont créé une atmosphère émotionnelle, préparant le terrain pour le clash qui allait suivre.

En plein débat sur les portraits des agriculteurs, Moundir Zoughari a révélé hors antenne un dérapage de la part de Guillaume Genton au sujet de Gabriel Attal. L’accusation a été rapidement confirmée par l’animateur, Cyril Hanouna, qui a pris une décision radicale en excluant Guillaume Genton du plateau.

À lire Touche pas à mon poste (C8): des « boudins à la télé », Pierre-Jean Chalençon s’attire les foudres des chroniqueuses

Ainsi, les téléspectateurs ont assisté à un moment tendu et inédit, remettant en question les limites du franc-parler à la télévision.

Réactions en direct et rupture de contrat

Face à de tels propos, la réaction du public ne s’est pas fait attendre, scandant « Tu sors ! Tu sors ! ». La situation a dégénéré en direct, avec Hanouna justifiant sa décision par le caractère inacceptable des propos tenus en coulisses. « C’est des propos tenus en off… », a plaidé Genton, en vain.

A noter que cette rupture brutale de contrat en plein direct a alimenté les discussions dans les médias sociaux et au-delà, mettant en lumière les défis du franc-parler et de la gestion des coulisses d’une émission de télévision en direct. 

Il faut dire que le clash sur le plateau de TPMP a plongé l’émission dans une tourmente inattendue, occultant brièvement la nomination de Gabriel Attal. Cet incident souligne la fragilité des frontières entre divertissement et responsabilité médiatique.

À lire TPMP (C8): l’émission accueille un nouveau chroniqueur controversé, pourquoi Cyril Hanouna l’a-t-il choisi?

La télévision doit naviguer avec prudence dans un paysage où la spontanéité peut parfois franchir des limites éthiques. La question persiste : comment équilibrer la liberté d’expression avec le respect nécessaire, et quelles leçons cette épreuve apportera-t-elle à l’industrie télévisuelle française ?

Morning-femina.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :