Santé : les autobronzants sont-il vraiment sans effet sur votre santé? un étude très serieuse s’est penché sur ce sujet !

© Morning-femina.fr - Santé : les autobronzants sont-il vraiment sans effet sur votre santé? un étude très serieuse s’est penché sur ce sujet !

Consulter Masquer le sommaire

Opter pour l’autobronzant avant les vacances est une solution très répendue avant l’été. Il s’agit en effet d’un produit que vous devez appliquer sur la peau afin d’obtenir un effet bronzé. Celui-ci est constitué de dyhydroxyacétone ou de DHA qui est un composé chimique qui aide à la coloration artificielle de la peau. Plusieurs modèles possèdent de l’octocrylène qui est un filtre qui vous protège contre les rayons UV. Voici quelques conseils pour bien choisir votre autobronzant.

Autobronzant

Comment fonctionne un autobronzant ?

L’autobronzant est un véritable allié pour obtenir un teint qui respire durant les vacances. En effet, le soleil peut se faire désirer même lorsque vous êtes en plein printemps. Ce qui peut parfois amener à passer plus de temps à l’intérieur allongé sur votre transat. L’autobronzant vous aide à vous bronzer sans avoir l’obligation de vous exposer au soleil. Ces produits sont présents sous différentes formes sur le marché. 

À lire Les 12 Coups De Midi (TF1) : le nouveau millionnaire Emilien ne souhaite rien offrir à sa compagne Jessica

Leur fonctionnement est basé sur une réaction chimique connue sous le nom de Maillard. Sur la surface de votre peau, l’un des composés du produit que vous appliquez aura une interaction avec les cellules supérieures de l’épiderme. C’est généralement le cas des cellules mortes. Il y aura donc une production de pigments qui va contribuer à la coloration de votre peau. Il y aura également la participation plus ou moins d’autres ingrédients. C’est le DHA qui est responsable de cette réaction chimique. C’est pourquoi c’est l’un des composés majeurs des autobronzants.

Quels sont les risques d’un autobronzant ?

Si l’autobronzant est bénéfique, il présente aussi des risques d’après certains scientifiques. En effet, c’est le DHA qui est souvent mis en cause dans ce cadre. Il s’agit d’une substance qui reste sans danger lorsque vous utilisez une concentration de 10 %. Cependant, il n’y a pas encore d’étude ayant prouvé qu’elle présente une pénétration sous-cutanée. En effet, elle reste uniquement à la surface de l’épiderme. 

Tout compte fait, vous devez impérativement éviter tout contact direct avec les muqueuses. Par ailleurs, il ne faut pas confondre autobronzant et crème solaire. Ce sont de produits radicalement différents. En effet, l’autobronzant ne vous protège pas du soleil. C’est pourquoi il est recommandé de continuer à utiliser un filtre anti UVB pour veiller à la bonne santé de votre peau. Il est aussi important de noter que l’autobronzant peut aussi être responsable du dessèchement accentué de la peau.

Les compositions de l’autobronzant sont variables

En dehors du DH, l’autobronzant peut aussi contenir de nombreux composés chimiques. Ces derniers peuvent plus ou moins être nocifs pour l’organisme. C’est pourquoi UFC Que choisir recommande de bien choisir votre produit. Sur son site internet, vous pourrez trouver un comparatif des substances toxiques que vous pourrez trouver dans ce type de produits. 

Par ailleurs, les femmes enceintes et les jeunes enfants ne doivent pas du tout s’en servir. Même les gammes proposées par les plus grandes marques ne sont pas sans danger. L’organisme vous recommande d’opter pour des solutions telles que Love At First Tan de l’enseigne B.Tan. 

À lire « J’ai vécu des moments extrêmement difficiles », Inès Vandamme (DALS) revient sur ces événements et arrête toutes ses activités pour l’instant

Morning-femina.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :