Allocations : nouvelle règle, l’état impose désormais 15 heures d’activité par semaine pour toucher les aides

Augmentation du RSA en 2024 : Hausse des allocations et réformes pour les bénéficiaires - France Travail

© Morning-femina.fr - Allocations : nouvelle règle, l’état impose désormais 15 heures d’activité par semaine pour toucher les aides

Consulter Masquer le sommaire

Depuis sa mise en place en 2008, le Revenu de Solidarité Active (RSA) en France a toujours été sujet à des débats et à des réformes.
En 2024, cette aide sociale connaît une évolution majeure avec la promulgation de la loi pour le plein emploi. Cette loi, adoptée dans le but d’accroître le nombre d’actifs dans la population, apporte des changements substantiels pour les bénéficiaires du RSA.
À compter du 1er janvier 2024, Pôle emploi devient France Travail, marquant ainsi le début d’une nouvelle ère dans la gestion de l’emploi et de l’insertion professionnelle.

Une réforme en profondeur pour les bénéficiaires du RSA

La transformation de Pôle emploi en France Travail s’accompagne de mesures visant à intensifier l’accompagnement des demandeurs d’emploi, notamment ceux bénéficiant du RSA. Désormais, l’inscription automatique des bénéficiaires du RSA sur la liste des demandeurs d’emploi facilite leur prise en charge et leur suivi dans leur recherche d’emploi. 

Il convient de souligner que c’est également le cas pour leur conjoint ou partenaire de pacs. Par ailleurs, l’instauration d’un nouveau contrat d’engagement constitue le pilier central de cette réforme. 

À lire CAF : les aides ne seront pas versées début mai, voici la date à laquelle vous toucherez vos allocations ce mois-ci

Une augmentation bienvenue du montant du RSA

En parallèle de ces réformes structurelles, les bénéficiaires du RSA peuvent également se réjouir d’une augmentation significative de leur allocation à partir du 1er avril 2024. Cette hausse automatique, liée à l’inflation des 12 derniers mois, représente un véritable soulagement pour près de 1 849 950 personnes en situation de précarité. 

Désormais, ces bénéficiaires percevront chaque mois 635 euros, contre 607,35 euros précédemment. Cette augmentation, bien que modeste, contribue à améliorer le quotidien de nombreux ménages français, confrontés à une hausse des prix et à des difficultés financières croissantes.

A noter que pour un bénéficiaire avec un enfant à charge, le montant de l’allocation augmentera de 42 euros, passant de 911,63 euros à 953,50 euros. Cette hausse vise à mieux prendre en compte les besoins spécifiques liés à la présence d’un enfant au sein du foyer.

Quant au RSA majoré, réservé aux personnes en grande précarité, il connaîtra également une augmentation significative. En effet, dans ce cadre, le montant de l’allocation sera abondé de près de 50 euros, passant ainsi de 1040,56 euros à 1088,45 euros.

À lire CAF : le gouvernement change les règles d’attribution. Comment savoir si vous continuerez à en bénéficier ?

Une conditionnalité du versement du RSA à l’exercice d’activités

Cependant, cette augmentation du RSA s’accompagne d’une nouvelle condition : l’exercice d’au moins 15 heures d’activités par semaine. Cette mesure, déjà appliquée dans certains départements, vise à encourager l’insertion professionnelle des bénéficiaires du RSA en les incitant à s’investir activement dans leur recherche d’emploi. 

Si cette condition peut sembler contraignante pour certains, elle représente néanmoins une opportunité pour les bénéficiaires de renouer avec le marché du travail et de retrouver une autonomie financière.

Enfin, si l’augmentation du montant du RSA constitue une bouffée d’oxygène pour de nombreux ménages, l’instauration de nouvelles conditions d’attribution soulève des interrogations quant à leur impact sur les personnes les plus vulnérables.

Néanmoins, ces mesures témoignent de la volonté des autorités de concilier solidarité sociale et encouragement à l’emploi, dans un contexte économique et social complexe.

À lire Aides sociales : voici le montant astronomique qu’il est possible de toucher sans travailler en France

Morning-femina.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :