Hygiène : changer de soutien-gorge à cette fréquence est indispensable pour conserver une hygiène optimale. Explications de ce dermatologue

Changer son soutien-gorge, oui mais quelle est la fréquece idéale ? Un dermatologue apporte enfin des réponses à cette interrogation fréquente.

© Morning-femina.fr - Hygiène : changer de soutien-gorge à cette fréquence est indispensable pour conserver une hygiène optimale. Explications de ce dermatologue

Consulter Masquer le sommaire

Une dermatologue éclaire ce débat en révélant la fréquence de changement nécessaire pour prévenir les risques microbiens. Alors que le mouvement No bra gagne en popularité, découvrez les conseils d’experts pour concilier confort et santé dans notre relation complexe avec les soutiens-gorge.

L’essor du mouvement No bra : quand l’abandon du soutien-gorge devient tendance

Les adeptes du mouvement No bra rejettent le port du soutien-gorge, tandis que celles qui privilégient le confort de ce sous-vêtement s’interrogent sur sa maintenance. Peut-on faire confiance aux cycles délicats de nos machines à laver pour préserver la finesse des dentelles ? Et quelle est la fréquence idéale de lavage pour éviter toute sensation désagréable ?

Il est temps de faire face à la réalité : beaucoup prolongent l’usage de leur soutien-gorge favori bien au-delà du recommandé. Le dermatologue Alok Vij, du centre médical de Cleveland, apporte des réponses précieuses.

À lire Festival de Cannes 2024 : Adriana Karembeu marque les esprits et affirme son statut d’icône de la mode en arrivant sur la Croisette !

Publié sur le site de sa clinique, il prévient que le manque de rotation régulière des soutiens-gorge peut causer non seulement des taches et des odeurs indésirables sur les sous-vêtements, mais aussi des irritations cutanées. Un conseil d’expert qui souligne l’importance d’une bonne hygiène pour la santé de la peau.

Fréquence de lavage d’un soutien-gorge : conseils pour une hygiène irréprochable

Il est essentiel de comprendre que les cellules mortes, les huiles et la sueur accumulées sous le soutien-gorge forment un milieu propice aux bactéries et aux levures. Un contact prolongé avec un soutien-gorge rarement lavé peut entraîner des irritations, des éruptions cutanées et la prolifération de bactéries.

Pour maintenir une hygiène parfaite, il est recommandé de changer et laver son soutien-gorge après deux ou trois utilisations au plus. Il est également possible de porter le même soutien-gorge pendant deux jours consécutifs, à condition de le retirer pour quelques heures entre les utilisations, permettant ainsi au tissu de se régénérer et de maintenir sa forme.

Les étapes essentielles pour un lavage efficace de vos soutiens-gorge

Le docteur Alok Vij, expert en soins des vêtements, a récemment mis en lumière l’importance de l’entretien des soutiens-gorge, en particulier pour les sportives. Selon lui, « Il est essentiel de prendre soin de votre brassière de sport ». Il insiste sur le fait que chaque brassière doit être lavée « après chaque séance afin de la débarrasser des odeurs et de la transpiration installées dans ses fibres ».

À lire Musique : Patrick Monahan laisse un message poignant à Charlie Colin, bassiste fondateur du groupe Train après son décès  

Il a également partagé quelques astuces pour préserver la durée de vie de vos soutiens-gorge. Avant de les laver, il est recommandé de toujours « fermer le soutien-gorge » pour éviter que les crochets ne se prennent pas dans la machine ou dans d’autres tissus. De plus, il est préférable d’opter pour « un programme délicat » à 30 degrés pour préserver la qualité du tissu.

Après le lavage, il est conseillé d’étendre vos soutiens-gorge à plat sur une serviette pour qu’ils puissent sécher sans se détendre. Il est important de noter que le sèche-linge peut ruiner les propriétés extensibles du soutien-gorge et doit donc être évité. En suivant ces conseils, vous pouvez prolonger la durée de vie de vos soutiens-gorge et maintenir leur confort et leur soutien.

Morning-femina.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :