La fin du tarif réglementé du gaz : Comment faire face aux changements ?

© Morning-femina.fr - La fin du tarif réglementé du gaz : Comment faire face aux changements ?

Consulter Masquer le sommaire

L’inflation croissante et l’augmentation des prix affectent les ménages français, qui sont constamment à la recherche de moyens pour économiser de l’argent. Cependant, avec les dépenses liées aux courses, aux carburants et aux énergies qui ne cessent de grimper, il devient de plus en plus difficile de mettre de côté. Cette situation devient encore plus alarmante avec la fin imminente du tarif réglementé du gaz (TRG).

Gaz

Gaz : la fin du TRV

Depuis la Seconde Guerre mondiale, de nombreux particuliers bénéficient des tarifs réglementés de vente de gaz (TRV), un mécanisme d’aide visant à protéger les consommateurs des fluctuations du prix de l’énergie. Toutefois, au cours des dernières années, le prix du gaz a connu une hausse significative, atteignant une augmentation de 18 % sur une période d’un an, entre janvier 2022 et janvier 2023.

À lire CAF : les aides ne seront pas versées début mai, voici la date à laquelle vous toucherez vos allocations ce mois-ci

Malheureusement, cette aide de l’État prendra fin le 30 juin 2023. Sa suppression n’est pas une surprise, puisqu’elle était prévue depuis 2017 par le Conseil d’État afin de se conformer au droit européen de la concurrence. Face à cette situation, de nombreux consommateurs se demandent comment éviter une augmentation de leur facture de gaz.

Qui sont les Français concernés par la fin du TRV pour le gaz ?

Cette évolution impacte principalement les clients qui se fournissent en gaz auprès d’Engie. Cependant, les clients des entreprises locales de distribution (ELD) ainsi que ceux des autres fournisseurs tels qu’EDF, Total et Eni sont également concernés. Pour savoir si vous êtes directement touché par cette évolution, il est recommandé de vérifier votre dernière facture de gaz. Si vous y voyez l’entête « Gaz tarif réglementé » ou le logo du forfait, il est essentiel de prendre des mesures appropriées. Les clients d’autres fournisseurs devraient également vérifier leur boîte aux lettres, car ils ont normalement reçu des courriers officiels clarifiant la situation, le dernier datant probablement du mois de mars 2023.

Il n’est cependant pas nécessaire de paniquer si vous êtes concerné. Vous ne subirez pas de coupure de gaz, mais vous devrez simplement changer de contrat en optant pour une autre offre disponible sur le marché. Heureusement, cette transition se fera automatiquement, sans que vous ayez à entreprendre de démarches spécifiques.

Connaître les alternatives

Pour les consommateurs, il est important de savoir qu’il existe des tarifs fixes et des prix indexés en matière de fourniture de gaz. Ces options sont déjà disponibles sur le marché, et il vous revient de choisir celle qui correspond le mieux à vos besoins. Si vous optez pour un contrat à tarif variable, le montant de vos factures de gaz pourra varier d’un mois à l’autre.

À lire CAF : le gouvernement change les règles d’attribution. Comment savoir si vous continuerez à en bénéficier ?

Pour faciliter cette transition et vous aider à réaliser des économies, le gouvernement a mis en place un comparateur indépendant en ligne.

Ce comparateur vous permet de comparer toutes les offres disponibles sur le marché afin de trouver celle qui correspond le mieux à vos besoins en matière de gaz. Il s’agit d’un outil précieux pour vous aider à prendre une décision éclairée.

De plus, le délégué général de l’Association nationale de défense des consommateurs et usagers (CLCV) recommande de se tourner vers des fournisseurs tels qu’Engie, EDF, Total ou Eni pour trouver une alternative satisfaisante.

Morning-femina.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :