MAPR (M6) : des participantes sortent du silence et accusent la production de changer la réalité pour faire de l’audience

D’après les révélations d’Alice, il est important de garder à l'esprit que derrière chaque image dans chaque épisode de MAPR se cache une histoire plus complexe et nuancée. 

© Morning-femina.fr - MAPR (M6) : des participantes sortent du silence et accusent la production de changer la réalité pour faire de l’audience

Consulter Masquer le sommaire

L’émission de télé-réalité « Mariés au premier regard » fait à nouveau parler d’elle, mais cette fois-ci, ce n’est pas pour ses couples éphémères ou ses mariages surprenants. Alice, l’une des participantes de la saison 8, a récemment mis en garde les téléspectateurs sur le montage des épisodes.

Ses propos, relayés dans une story sur son compte Instagram, ont suscité l’attention et relancé le débat sur la fidélité de la représentation à l’écran par rapport à la réalité vécue par les candidats.

Alice remercie ses followers sur Instagram

Depuis ses débuts, l’émission « Mariés au premier regard » maintient ses règles immuables, notamment celle de marier des inconnus. Parmi les participants, Alice, âgée de 30 ans et responsable d’une parfumerie, a récemment échangé ses vœux avec son époux Florian, également âgé de 30 ans et responsable de travaux.

À lire MAPR (M6) : coup de théâtre, Estelle Dossin obligée d’intervenir après le retour de noces chaotiques de Ludivine et Raphaël

Dans sa story Instagram, Alice a tenu à remercier chaleureusement ses followers pour leur soutien. « Je voulais vous remercier une nouvelle fois pour toute cette bienveillance que vous portez à mon égard et celui de Florian et c’est également valable pour mes autres collègues de la saison 8 » a écrit la désormais épouse de Florian. 

Les coulisses du montage des épisodes dans MAPR

Cependant, en coulisses, l’expérience vécue lors de l’événement diffère considérablement de ce qui est présenté au public. En effet, dans sa story publiée sur son compte Instagram, Alice a également souhaité mettre en lumière cet aspect essentiel : l’écart entre ce qui est filmé et ce qui est réellement vécu par les participants.

Dans ses déclarations, Alice souligne les nombreuses heures de tournage nécessaires pour chaque épisode, en contraste avec les quelques secondes qui en sont extraites à l’écran. Elle insiste sur le fait que ces brèves séquences ne parviennent souvent pas à capturer l’essence véritable des moments vécus.

Autant préciser ce qu’elle avait écrit : « N’oubliez pas qu’il faut des heures de tournage pour établir un épisode et malheureusement il n’en ressort que quelques secondes et des fois pas forcément associées au moment réel. Gardons en tête que nous seuls savons ce que nous avons vécu et connaissons la finalité de notre expérience« .

À lire MAPR (M6) : après son refus de se marier, Romain réagit et justifie sa décision dans une vidéo

La controverse du montage : une pratique de plus en plus remise en question

Le cas d’Alice n’est pas isolé. Avec la prolifération des émissions de télé-réalité et des docu-réalités, le sujet du montage des épisodes est devenu une source de controverse croissante. Les participants se retrouvent parfois dépeints d’une manière qui ne correspond pas à leur réalité, ce qui peut entraîner des réactions mitigées de leur part ainsi que de la part du public.

Dans le cas de « Mariés au premier regard« , les témoignages se multiplient. Ophélie, une autre participante de la saison 8, a également exprimé son mécontentement quant à la représentation de sa famille à l’écran.  “…là où je suis moins satisfaite, c’est au niveau de ma famille. De ma mère et de ma soeur notamment” a-t-elle. 

Cette remise en question du montage souligne l’importance de la transparence et de l’authenticité dans la production de ce type de contenu télévisuel. Quoi qu’il en soit, en tant que spectateurs, il nous incombe de rester critiques et de ne pas prendre tout ce que nous voyons à l’écran pour argent comptant.

Morning-femina.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :