Plus belle la vie (TF1) : Les acteurs découvrent stupéfaits le nouveau lieu de tournage imaginé par la production. Il pourrait avoir un impact fort sur la série

Découvrez Le Pavillon des fleurs, le nouveau bijou du feuilleton Plus belle la vie, encore plus belle.

© Morning-femina.fr - Plus belle la vie (TF1) : Les acteurs découvrent stupéfaits le nouveau lieu de tournage imaginé par la production. Il pourrait avoir un impact fort sur la série

Consulter Masquer le sommaire

Depuis ses débuts, Plus belle la vie ne cesse de surprendre ses téléspectateurs avec des décors authentiques et des histoires captivantes. Cette fois-ci, c’est avec l’arrivée d’un nouveau décor au charme rétro que la série fait sensation.

Dans l’épisode diffusé le lundi 22 avril 2024, Blanche, interprétée par Cécilia Hornus, et Luna, jouée par Anne Decis, découvrent un lieu étonnant qui pourrait bien devenir le nouveau repaire de leur association. Mais qu’en est-il vraiment de cette maison close au style art déco ?

La genèse d’un décor emblématique : l’inspiration et la création

Francis Guibet, chef décorateur de la série, nous livre les secrets de la conception de ce lieu hors du commun. « J’ai imaginé ce décor en dialoguant avec les scénaristes« , confia-t-il. « Ils sont venus de Paris deux fois pour le voir« . Cette collaboration fructueuse a donné naissance à une reconstitution fidèle des maisons closes d’après-guerre, qui avaient leur place au cœur de la société.

À lire Plus belle la vie (TF1) : Une page se tourne, Laurent Kérusoré confirme le choix de la production au sujet de son personnage

S’inspirant du style art déco et art nouveau, Guibet précise : « Dans l’art nouveau, il n’y a pas de symétrie, cela me passionne ». C’est ainsi que Le Pavillon des Fleurs, ancienne maison close fictive, prend vie dans les studios du Pôle Média de la Belle de Mai à Marseille. Avec ses 150 m², le décor comprend une cour intérieure, un bow-window, un salon orné d’un escalier en colimaçon datant des années 1930, et un bureau mélangeant harmonieusement pièces d’époque et mobilier contemporain.

Le Pavillon des Fleurs : le défi de la réalisation technique 

La mise en place de ce décor d’époque n’a pas été sans défis techniques. Guibet révèle : « Nous n’avions pas le budget pour construire de vrais vitraux, mais l’illusion est parfaite à l’écrané! » En effet, les faux vitraux ajoutent une touche d’authenticité à l’ensemble, tandis que les sols synthétiques permettent une circulation fluide de la caméra pour des prises de vue dynamiques.

En outre, « Sur une émission quotidienne, les décors sont très utilisés, ils sont trois fois plus filmés que sur un long-métrage. Ça bombarde ! », explique Guibet. Pour répondre à cette exigence, chaque détail est soigneusement pensé, avec des trappes caméras dissimulées pour capturer les angles les plus saisissants.

Par conséquent, le résultat final à l’écran est à la hauteur des attentes, offrant aux spectateurs une plongée immersive dans l’ambiance envoûtante de la Belle Époque.

À lire Plus belle la vie (TF1) : « je suis la fille de… », Léa François révèle dans une interview le nom de son père, vous risquez d’être surpris…

Une immersion réussie : l’accueil chaleureux du public

Depuis sa première apparition à l’écran, Le Pavillon des fleurs a suscité l’enthousiasme des fans de Plus belle la vie. Son esthétique soignée et son ambiance rétro ont immédiatement séduit un large public, ravivant l’intérêt pour cette période historique riche en intrigues et en mystères.

« Nous sommes ravis de l’accueil réservé à ce nouveau décor« , déclare Guibet avec satisfaction. « C’est un hommage à toute une époque, et nous sommes fiers d’avoir pu le recréer avec autant de réalisme. » Alors que Blanche et Luna s’apprêtent à investir ce lieu chargé d’histoire, les téléspectateurs sont impatients de découvrir les rebondissements que leur réserve cette nouvelle intrigue. Dans l’univers foisonnant de Plus belle la vie, chaque décor est une invitation à l’évasion, et Le Pavillon des fleurs ne fait pas exception.

Morning-femina.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :