Retournement de situation pour Stéphane Plaza après sa garde à vue, M6 pourrait mettre à pied l’animateur

Dans l'attente de son jugement prévu en août prochain pour des actes de violence envers deux de ses anciennes compagnes, l'animateur âgé de 53 ans crée un véritable cas d'école pour sa chaîne.

© Morning-femina.fr - Retournement de situation pour Stéphane Plaza après sa garde à vue, M6 pourrait mettre à pied l’animateur

Consulter Masquer le sommaire

Cette situation délicate soulève des questions cruciales sur la gestion des affaires internes dans les médias et met en lumière un défi éthique et médiatique majeur auquel la chaîne est confrontée.

L’animateur conteste fermement les accusations portées contre lui

Stéphane Plaza se rendra devant un tribunal correctionnel à la fin de l’été pour répondre d’accusations de violence à l’encontre de deux de ses anciennes compagnes. Le parquet a demandé son placement sous contrôle judiciaire tout en soulignant la présomption d’innocence. 

Après être resté en garde à vue pendant près de deux jours, Stéphane Plaza a comparu devant un magistrat du parquet de Paris ce jeudi 14 mars. 

À lire Stéphane Plaza : en pleine tempête médiatique, M6 revoit la présence de l’animateur sur la grille des programmes. Une décision qui en dit long sur son avenir

Les allégations portent sur des actes de violence physique et psychologique perpétrés entre août 2018 et avril 2022 à l’encontre d’une ancienne compagne, ainsi que des violences psychologiques commises sur une autre femme entre décembre 2021 et septembre 2022. Dans les deux cas, les faits reprochés auraient entraîné une incapacité de travail de plus de huit jours.

Le ministère public a requis une mise sous contrôle judiciaire de Stéphane Plaza, en rappelant qu’il convient de préserver la présomption d’innocence. L’ouverture de l’enquête fait suite aux révélations de Mediapart, qui en septembre, a publié les récits de trois ex-compagnes de l’agent immobilier.

Ces dernières ont fait état d’humiliations, de menaces et de violences, tant verbales que physiques pour deux d’entre elles. De plus, deux des plaignantes ont par la suite envoyé des lettres au parquet de Paris, l’accusant de violences durant leur vie commune.

M6 confrontée à une situation judiciaire complexe 

Stéphane Plaza, recruté par M6 en 2006, est devenu un visage incontournable de la chaîne, animant des programmes phares tels que Maison à vendre et Recherche appartement ou maison. Souvent en tête des sondages des animateurs favoris en France, il se trouve aujourd’hui face à des enjeux judiciaires.

À lire Maison à vendre (M6) : trompé par les vendeurs, Stéphane Plaza sort de ses gonds en direct et refuse de vendre leur maison

Nicolas de Tavernost, président du directoire du Groupe M6, a fréquemment exprimé son admiration pour Plaza sur les réseaux sociaux, saluant son talent et sa sympathie, notamment lors de sa nomination comme animateur préféré des Français.

Le patron d’M6, Nicolas De Tavernost, qui s’apprête à quitter ses fonctions, a toujours eu une relation privilégiée avec Plaza. Ce dernier, âgé de 53 ans, est attendu devant la justice en août pour des accusations de violences envers deux ex-compagnes, révélations qui ont émergé cette semaine.

En prévision de la décision judiciaire, Stéphane Plaza reste actif sur M6, qui semble soutenir la version de son animateur. Face à cette situation, la question se pose : M6 adoptera-t-elle des mesures préventives pour protéger sa réputation ou affichera-t-elle un soutien explicite envers Plaza ?

Stéphane Plaza « a réitéré de manière claire qu’il n’était pas violent, ne l’avait pas été et ne le serait jamais ». Selon ses avocats, la star de M6 « déplore les nombreuses fuites de l’enquête, constitutives d’infractions pénales ». D’après eux, elles donnent « lieu à des amalgames et contrevérités qui polluent la manifestation de la vérité et violent la présomption de son innocence

À lire Stéphane Plaza : l’animateur met un terme à cette collaboration entamée en 2019. Une décision difficile mais nécessaire

Morning-femina.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :