Jugement de soi : 4 pistes pour écarter cette petite voix critique qui trotte dans votre tête

L’humain est en général confronté à des pensées négatives dans son quotidien. Elles font partie de ce qui est connu sous le nom de critique intérieure.

© Morning-femina.fr - Jugement de soi : 4 pistes pour écarter cette petite voix critique qui trotte dans votre tête

Consulter Masquer le sommaire

En effet, ce sont des mécanismes de pensées dont le but est de vous protéger de la douleur émotionnelle. Parfois sujettes à des formes d’anxiété, voici comment s’en débarrasser. 

Faire le repérage de ses tactiques et fixer ses limites

Quand vous entendez la petite voix critique dans votre tête, prenez d’abord la peine d’écrire ce qu’elle vous dit. Ainsi, vous avez la possibilité de repérer ses tactiques de manipulation.

Ces dernières sont généralement basées sur le fait de rendre les choses plus ridicules et plus catastrophiques qu’elles ne le sont réellement. Ce qui peut d’ailleurs occasionner du stress ou de l’anxiété chez certaines personnes. 

À lire Alimentation : terminé les fringales si vous supprimez cet aliment de votre quotidien

Par la suite, comme vous pouvez éprouver de la compassion pour les personnes manipulatrices ou intimidantes, vous pouvez aussi vous fixer des limites. Par ailleurs, vous devez apprendre à identifier les propos déformés de votre voix intérieure. De cette façon, vous avez l’occasion de les mettre de côté. Ainsi vous avez le contrôle sur vos différentes émotions négatives. 

Miser sur le rejet du ton dur et conserver le sens de l’humour

Considérez que vous avez un ami en situation de souffrance. Vous n’allez certainement pas lui dire qu’il ne fait pas ce qu’il faut dans un ton dur. De plus, vous ne pouvez pas lui demander d’arrêter de se plaindre. De la même façon, servez-vous de la voix compatissante que vous aurez utilisée avec cet ami, ou un être cher. 

D’un côté, n’hésitez pas à rire de votre critique intérieur. En effet,  il est question de commencer par vocaliser ses réprimandes. Par la suite, misez sur un sourire complice, dans le genre d’un parent tolérant.

Admirer votre travail et comprendre votre timing

Certes, la petite voix critique peut parfois infliger une forme de douleur. Cependant, vous devez être capable de prendre un peu de recul de temps en temps. Pensez surtout à observer vos argumentations.

À lire Ophélie Meunier : l’animatrice livre son secret pour garder une silhouette fine et élégante

Par ailleurs, il faut savoir que cette voix fait partie de vous. De plus, elle n’est pas seulement mauvaise, car elle peut également être assez créative. Passer par un compliment occasionnel aide donc à désamorcer la réaction que vous commenciez à avoir. 

De plus, cela permet de s’enhardir. Vous pouvez aussi faire une liste de tous ses avertissements pour mieux la contrer. Cela doit être fait à une certaine heure de la journée. Ainsi, vous avez l’occasion de constater une certaine récurrence temporelle.

Déterminer la cause et rester perspicace

Lorsque vous entendez cette petite voix critique, essayez de savoir si vous vivez un moment difficile ou pas. La critique intérieure essaie de vous protéger des émotions en vous distrayant. C’est généralement observé dans un moment de deuil ou autre situation alarmante. 

En vous donnant la permission de faire ce deuil, vous avez la possibilité de vous sentir plus en phase avec vous-même. C’est d’ailleurs la meilleure manière de calmer votre petite voix intérieure. Enfin, retenez que ce n’est pas votre vraie voix. En effet, une voix intérieure saine ne va pas chercher à vous rabaisser. 

À lire Perte de poids : combien de temps faut-il objectivement pour éliminer 10kg de graisse ?

Morning-femina.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :